Avertir le modérateur

28/05/2008

Nettoyage de printemps


 

1629098415.2.jpg

 podcast

Ben Harper, Please Don't Talk About Murder while I'm eating

 

 

Alors voilà. 

 

Deux syndicats, le SGEN-CFDT et l’UNSA éducation quittent le navire. Arguant du fait que les examens approchent, ils donnent rendez-vous pour la rentrée de septembre.

On connaît la CFDT et notamment les renégats qui lui servent de direction. Depuis 2003, sur les retraites, nous leur devons déjà beaucoup de reniements. Pour eux, on s’en remettra à une citation de Jonathan Swift : « l’homme fait les mêmes gestes pour grimper et pour ramper ».

 

Que penser ?

Qu’à d’autres endroits, on tergiverse beaucoup moins. Dans le Tarn, par exemple (1),

---------------------

ENSEMBLE, AGISSONS SUR LES EXAMENS
POUR GAGNER SUR NOS REVENDICATIONS.

APPEL A UNE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DÉPARTEMENTALE (TARN) DE TOUS LES PERSONNELS DE L’EDUCATION ET DES PARENTS D’ÉLÈVES.

BREVET 2008 : OPERATION « BLOCAGE DES CENTRES DE CORRECTION »

Depuis des mois, lycéens, enseignants et parents se mobilisent pour faire entendre au gouvernement leur refus de sa politique éducative qui, sous couvert de “réforme”, entend démanteler méthodiquement le service public d’éducation dans notre pays. Les suppressions de postes massives en cours et à venir, la suppression de la carte scolaire, du bac pro en 4 ans, la fin programmée des concours de recrutement, la casse des statuts d’enseignants, le recours revendiqué à l’intérim, la mise en concurrence des établissements, tout concourt à créer, dans un futur proche, une école à plusieurs vitesses, soumises aux pressions locales et un abandon de l’ambition d’une réussite pour tous au détriment des publics les plus touchés socialement. Dans les écoles, dans les collèges et lycées, dans la rue, nous avons clairement marqué notre refus de cette démission politique, notre refus des classes surchargées, des quartiers délaissés, des conditions de travail sabotées.

Depuis des semaines, le gouvernement fait la sourde oreille et n’affiche que mépris pour les lycéens, enseignants et parents mobilisés. Les premiers sont des « bouffons », les seconds sont des « manipulateurs » et la FCPE une organisation « contre les parents ».

Depuis des semaines, le gouvernement joue la répression et le pourrissement du mouvement, en tablant d’abord sur les vacances scolaires et maintenant sur les examens de fin d’année.

Enseignants en charge de la préparation et de la correction du brevet, nous sommes particulièrement attachés à cet examen qui garantit une évaluation impartiale et nationale des efforts accomplis pendant le premier cycle par les élèves. Aussi, nous refusons catégoriquement qu’il soit, comme pour le bac, instrumentalisé par le ministère pour faire passer en force ses mesures impopulaires et largement rejetées par l’opinion. En ayant sciemment refusé d’ouvrir toute négociation jusqu’à présent, en ne répondant pas aux demandes réitérées de report des examens, Xavier Darcos joue la montre et veut utiliser les examens pour mettre la pression sur les enseignants en cette fin d’année, espérant ainsi gagner du temps et désamorcer la mobilisation.
Nous refusons ce chantage et exigeons solennellement du ministre qu’il revienne sur ses mesures (et en particulier : retour des 11000 postes supprimés, maintien des options et des BEP, abandon du rapport Pochard) avant le début des examens. Faute de quoi, nous nous engageons :

- à bloquer les centres de correction du brevet et à ne laisser accéder les correcteurs à ces centres de correction qu’à partir du moment où le ministre aura daigné écouter la colère qui s’exprime légitimement contre sa politique de casse du service public d’éducation.

Ce texte a été adopté à l’AG de Gaillac du 27 mai 2008, c’est sur cette base et en élargissant l’action au baccalauréat et au premier degré, que nous vous appelons à venir tous et toutes pour s’organiser afin de passer à l’action ! Nous envoyons parallèlement une demande aux directions syndicales pour qu’elles se décident à lancer un mot d’ordre national pour agir sur les examens.

Les enseignants syndiqués (SE-UNSA, SNES et SUD) et non-syndiqués des établissements du Tarn (collège Bruant, collège Balzac, collège Albert Camus, lycée Rascol) et des représentants FCPE d’Albi et de Gaillac réunis à Gaillac le 27 mai 2008.

------------------------------------ 

Nous avons besoin de syndicats maintenant !

Dans trois mois, il sera trop tard !

 

 

(1) Repéré sur le site toujours actif de nos collègues toujours bien informés du lycée Louise Weiss à Achères.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu