Avertir le modérateur

08/12/2008

L'art d'apprendre à ignorer

livre_darcos.JPG

 

L’art d’apprendre à ignorer. C’est le titre d’un ouvrage, paru en 2000, de notre ministre du mépris.

 

Bien sûr le sujet portait sur cette « fabrique de crétins » que serait devenue l’école pour tous les milieux conservateurs.

 

Toutefois, on ne peut s’empêcher de sourire à l’idée qu’en matière d’ignorance, Xavier Darcos est lui aussi un bel artiste.

 

Que disait ce temple du savoir qu’est Xavier Darcos au moment où les syndicats mobilisaient contre sa politique, le 20 novembre dernier ?

Qu’ils n’étaient plus en phase avec les enseignants. Que la France et le monde avancent plus vite que les cortèges.

Ce genre de sornettes.

 

Et bien, la semaine qui vient de s’achever témoigne du contraire. Un exemple : les résultats des élections professionnelles qui se sont déroulées la semaine dernière :

 

Certes, certes. Les élections professionnelles dans le secteur privé ont nettement moins mobilisées : 25,5 % de participation, une bonne partie des abstentionnistes estimant sans doute que  Nicolas Sarkozy ou Xavier Bertrand sont de meilleurs représentants syndicaux…

 

Mais à y regarder de près, ce chiffre global n’a pas beaucoup de sens et relève donc de l’art d’apprendre à ignorer la réalité.

 

Prenons le milieu enseignant du secondaire, puisqu’il nous concerne :

 

64,4 % de participation aux élections professionnelles du 5 décembre. En hausse de plus de 3 % par rapport à 2005 (source Ministère de l’Education nationale). Autant que l’élection américaine jugée historique du point de vue de la participation précisément, émerveillant comme jamais tous nos beaux journalistes de salon.

 

Quelles leçons tirer de ces élections ?

 

  1. Même si le taux de syndicalisation est en baisse, il ne signifie pas une remise en cause de leur représentativité. Le problème qui est posé est donc davantage leur financement dont dépendent leurs moyens d’action.
  2. La volonté de tous les syndicats de s’opposer aux mesures du ministre est validée par une grande majorité des personnels. N’en déplaise à Xavier Darcos, les grèves et manifestations de ces derniers temps sont bien le signe du ras le bol enseignant face à sa politique de démontage en règle de l’Education nationale.
  3. Là où les personnels sont organisés, représentés, la mobilisation est forte.

Et pourtant il reste du travail pour faire entendre ces vérités-là.

 

Comme l’ont repéré certains observateurs aguerris (1) : « La presse de service public radio et télévision s’est comportée de façon à banaliser le vote et à encourager l’abstention. Un vrai tam-tam pro abstention ! Ce fut le cas pour France inter, qui le matin même n’informe pas sur le vote mais sur le “probable taux d’abstention”. Toute la communication des plus grands médias était orientée sur l’abstention y compris les rares spots télévisés. Sans omettre Le Figaro qui, la veille, explique que le scrutin coûte 90 millions et qu’il vaut mieux le supprimer vu qu’il n’y a pas de participants ce qui est le point de vue explicite du Medef et de la droite. »

 

La première leçon de ces élections est peut-être bien que nous apprenons peu à peu à ignorer... Xavier Darcos et ses acolytes.

 

Max.

 

(1)   Gérard Filoche, « Nette progression des syndicats combatifs en dépit de l’abstention organisée par le pouvoir », in Démocratie et socialisme, décembre 2008

 

 

 

 

Ajout du 8 janvier: Vu sur Rue89

Photo: dans la manifestation parisienne des lycéens (Jacky Naegelen/Reuters)

manif_ignorer.jpg

Commentaires

demande de démission du ministre darcos, le lien www.darcos-demission.org ne fonctionne pas.
mais il est impératif de demander la démission de ce gouvernement dans son ensemble, incompétence, autoritarisme ect on en a marre.

Écrit par : nicolas | 10/12/2008

c'est ce qu'on appelle la démocratie. car ce gouvernement a bien été élu et bien élu. Y en a marre de ce pays ou aucune réforme ne peut être mise en place.

Écrit par : destandau | 11/12/2008

@ Nicolas
Plus qu'à la démission d'un ministre c'est à celle d'une certaine politique qu'il faut parvenir. Des Darcos, il y en a à la pelle à l'UMP et ailleurs. Hélas, Destandau n'a pas tort: nous payons les pots cassés de 2002 et 2007.

@ Destandau
La démocratie ce n'est pas que l'élection me semble-t-il. L'expression citoyenne a le droit d'exister plus qu'une fois tous les 5 ans. Les représentants syndicats sont aussi élus et leur assemblée se réunit souvent dans la rue. C'est aussi cela la démocratie.
Quant au désir de réformes... On voudrait surtout pouvoir travailler en paix. Rappelez vos comment vous avez appris à marcher, puis à lire et à écrire. L'Enseignement ce n'est pas de la productivité.

Écrit par : Max | 11/12/2008

LES Français sont en retard d?un TRAIN!!!!!! DARCOS se moque de vous!voilà comment Darcos remplace les profs: par l'exploitation des professeurs non-titulaires (vacataires,contractuels) DARCOS ne vous le dira jamais !

Darcos est en train de finir de massacrer l?EN (car cela véritablement commencé avec Allégre et royale ,co-inventeurs de la vacation). Darcos ment sur tous les chiffres comme ses prédécesseurs . Il est à la tête d?un système qui ne respecte pas la loi .Son administration est coupable de discrimination envers certaines catégories de profs .
SAVEZ_vous qu?il y a plus de 5 STATUTS DE PROF ?

Darcos continue de participer à la politique de dénigrement des enseignants: les enseignant ne sont pas payés pendant les vacances d?été car leur salaire est indexé sur 10 mois et non sur 12 comme dans le privé. Les enseignants touchent 10 salaires étalés sur 12 mois.

Voici certains statuts de profs qui servent aux rectorats pour remplacer les profs absents tout en faisant des économies.
(le medef peut prendre exemple)

LES VACATIONS:
Depuis 2004,les rectorats ne font presque plus de contrat (cdd) mais payent des vacations. Le Vacataire est payé à l?heure devant les élèves , le reste du temps il ne touche rien. Il ne peut faire que 200h dans l?année maximum, il gagne environ 4000 euros dans l?années.
Pourquoi 200h? au delà , les rectorats sont obligés de faire signer un cdd. La vacation n?est pas un statut, il n?ouvre pas le droit au chômage , ni celui de la SECURITE SOCIALE. Les vacataires alternes entre RMI et vacations.
Il faut signaler que c?est les socialistes qui , par le biais d?Allegre ,en 1997,ont instauré la vacation. Depuis,la droite l?utilise au maximum. Mais c?est aussi les socialistes qui ont lancé les derniers plans de titularisation. il n?y a que les imbéciles qui ne changent pas d?avis!
Il faut savoir que les rectorats ne payent pas une partie du salaire (isoe) aux vacataires. pour récupérer cette prime nous devons passer par le tribunal administratif et perdre ainsi notre place dans la liste de recrutement des non titulaires. Si nous les attaquons , nous nous suicidons professionnellement.

Profs CONTRACTUELs
Il existe dans l?éducation nationale un contrat encore plus précaire que le CPE c?est le CDD reconductible à l?infinie, grâce auquel les rectorats peuvent (en tant que prof),nous embaucher nous débaucher selon leur désir et en complète opposition avec le droit du travail français .Dans les faits , la période d?essaie peut durer une vie .
Pour accéder à un CDI,il faut 6 ans de CDD sans coupure (vacations ou chômage).Donc au 5éme CDD, les rectorats( cad l?état),ne nous proposent que des vacations et si nous refusons nous sommes radiés des listes de recrutement .En clair, chômage, puis rmi. Après avoir fait une ou deux vacations les rectorats vous embauche de nouveau en tant que contractuel.
Et cela repart pour un tour,vu que la possibilité d?être titularisé par concours a baissée de 79% depuis 2004. Exemple: 8 postes au concours interne de musique alors qu?il y a plus de 100 postes qui ne sont pas pourvus en France.
Les concours ne servent qu?à garder sous le coude un tas de profs pas chers et échangeables. Ils ne coutent aucune indemnité de licenciement car ces profs ne signent jamais de CDI.

Le medef a encore des progrès à faire pour créer un contrat très souple.IL faut qu?il prenne exemple sur le ministère de l?éducation :ça c?est de la souplesse!!!!

Même le médiateur de la république a dit que c'était une honte,mais les rectorats continuent sans doute pour obéir à Darcos.
Journalistes,avant de reprendre les dires de Darcos ,vérifiez ,il n'y comprend rien!!

Écrit par : arkane | 22/12/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu