La une des lecteursTous les blogsles top listes
Envoyer ce blog à un amiAvertir le modérateur

29/01/2009

Au collège, Picasso et les maîtres ... en grève

En ce 29 janvier, au collège Lamartine, Picasso et les maîtres… sont en grève.

 

picasso2.JPG

19/11/2008

Le 20 novembre: Yes we can !

Comme dirait ce cher Barack Obama : « Yes we can ! »

 

Ce 20 novembre, retour aux fondamentaux donc: la grève et la manifestation.

 

Certes, il m’est arrivé souvent, ici même, de brocarder les journées d’action et nous savons qu’en soi elles sont insuffisantes pour faire plier un gouvernement qui n’infléchit pas sa politique.

 

Mais quand même. Il y a des limites.

 

Pouvons nous rester les bras croisés face à la suppression de 13500 nouveaux postes l’an prochain (dont 6000 dans le second degré). Cela fera 33000 en 3 ans. Pouvons nous accepter sans rien dire la suppression des réseaux d’aide (les rased) dans le primaire pour les élèves en difficulté (qui s’occupe de ces élèves en difficulté une fois l’école primaire terminée ?)

 

Quelles sont les conséquences du gonflement des effectifs dans nos classes ? Pensez vous que le niveau va s’améliorer grâce à l’accompagnement éducatif ? Il est étonnant de voir aujourd’hui certains chefs d’établissement et inspecteurs pédagogiques s’émerveiller devant les groupes de niveau. La belle solution miracle que voilà. Y adhérez-vous ? Accepterez vous les heures et les heures de concertation, d’harmonisation ou que sais-je encore, non rémunérées bien sûr, qui iront avec ?

 

J’en ai assez dit. On ne doit pas se cacher derrière de fausses illusions (cette année ce seront d’autres, j’attend d’avoir 30 élèves et je me bouge). Les restrictions budgétaires qui président aux suppressions de postes conduisent à des restrictions pédagogiques beaucoup plus graves pour nos élèves et à des réorganisations de nos emplois du temps inacceptables. Que voyez vous de mieux dans ces pseudo réformes depuis la rentrée à Lamartine ? Existe-t-il des projets dans vos établissements pour prévenir la baisse de niveau ? RIEN

 

La grève est importante. Il ne nous reste pas grand-chose pour nous faire entendre aujourd’hui. Nous devons montrer que nous sommes encore là, vigilants et actifs.

 

Vivants quoi.

 

 

Lamartine sera du cortège :

 

Rendez-vous à la sortie de la gare RER – Luxembourg

à 14h30

jeudi 20 novembre.

 

Pour terminer, je reprend une affiche des syndicats Sud Education et Solidaires qui me paraît bien résumer la situation.

 

A jeudi.

 

Max.

 

affiche_SUD.JPG

podcast
Bertrand Betsch, Les vents contraires

27/09/2008

Entre les murs de Lamartine…une petite révolution.

classe_1900_TNI.JPG

 

Une fois n’est pas coutume, ce billet d’humeur ne sera pas de mauvaise humeur.

 

C’est que l’évènement est de taille.

 

Depuis longtemps déjà, le stylo quatre couleurs a mis au placard encriers et portes plumes. Cette semaine le collège Lamartine s’est attaqué à un monument : exit le tableau noir, bienvenu le Tableau Numérique Interactif. Grâce à une subvention du Conseil général des Yvelines ce ne sont pas moins de 7 tableaux numériques qui sont arrivés dans nos salles de cours.

 

A l’heure du retour de la dictée, des leçons de morale et des classes surchargées, voici donc les bonnes vieilles classes à papa Darcos équipées de numérique.

 

Alors, on ne va pas bouder notre plaisir.

 

Et voici ce que cela pourrait donner en cours de géographie (source Educnet):



 

 

Max.

 

27/08/2008

Rien n'arrive par hasard.

387149320.jpg

On les avait perdus.

On les a retrouvés.

Les profs de Lamartine font leur rentrée le 1er septembre…


podcast
Eric Satie: Six Gnossiennes. N°1. Lent

03/07/2008

Pouce !

Une pour tous ...

 

... et tous pour une.


podcast
Georges Moustaki et Cali, Sans la nommer

 

 

Je voudrais, sans la nommer,
Vous parler d'elle
Comme d'une bien-aimée,
D'une infidèle,
Une fille bien vivante
Qui se réveille
A des lendemains qui chantent
Sous le soleil.

{Refrain:}
C'est elle que l'on matraque,
Que l'on poursuit que l'on traque.
C'est elle qui se soulève,
Qui souffre et se met en grève.
C'est elle qu'on emprisonne,
Qu'on trahit qu'on abandonne,
Qui nous donne envie de vivre,
Qui donne envie de la suivre
Jusqu'au bout, jusqu'au bout.

Je voudrais, sans la nommer,
Lui rendre hommage,
Jolie fleur du mois de mai
Ou fruit sauvage,
Une plante bien plantée
Sur ses deux jambes
Et qui traîne en liberté
Ou bon lui semble.

{Refrain}

Je voudrais, sans la nommer,
Vous parler d'elle.
Bien-aimée ou mal aimée,
Elle est fidèle
Et si vous voulez
Que je vous la présente,
On l'appelle
Révolution Permanente !

{Refrain}

30/06/2008

Tous numériques !

 

503148538.jpg« Oh la la, Calmez-vous. C’est pas ma faute à moi. »

Ce petit refrain, c’est un peu le petit air sur lequel le député Pierre Lequiller (photo) nous a reçu aujour-d’hui dans son bureau de l’Assemblée. Nous étions quatre parmi lesquels les représentants des trois fédérations de parents d’élèves.

Oubliant trop vite qu’il a voté les lois qui nous compliquent considérablement la tâche, l’élu de la nation a très vite reporté la responsabilité des suppressions de postes sur l’Etat promettant d’appeler l’Inspection académique pour vérifier si nos allégations n'étaient pas celles de quatre olibrius.

Se coiffant trop opportunément de sa seconde casquette de conseiller général, il nous a clairement laissé entendre que nous n’avions pas à nous plaindre, pourvus que nous étions d’une vingtaine d’ordinateurs et bientôt d’un et pourquoi pas de deux tableaux numériques interactifs (TNI).

Voilà. On perd des profs mais on gagne des TNI.

Mais jamais la question de savoir vers quoi on va, quelle école on construit n’a pu être abordée.

Hélas.

Dès la rentrée, il va falloir être vigilant et relever tous les dysfonctionnements de ces nouvelles DGH anorexiques pour montrer et démontrer que le chemin dans lequel on nous emmène à force de réduire la présence adulte dans les établissements, c'est le chemin du mur.

 

Et que ce mur soit tapissé d'un beau tableau numérique interractif n'y changera pas grand chose sur le fond.

C’était un lundi à l'Assemblée :

24/06/2008

Dédicace

 

Les résultats de mutations sont tombés ces jours-ci. Et ce sont une quinzaine de professeurs qui s’en iront cette année. Pour certains, ce ne fut qu’un trop court passage, restés une année ou quelques mois. Pour d’autres, la retraite, bien méritée comme on dit. Pour d’autres encore le départ forcé car dans les salons dorés d’un ministère, on en a décidé ainsi. Car Lamartine on s’y attache.

 

Alors. En guise de petit hommage, convoquons Etienne Daho (cela fera plaisir à quelqu’une…)

 

Tout dépend comment on prend le texte mais cela peut coller à un certain quotidien dans notre cher collège…

 

 

If excessif, accro, compulsif
If adhésif, over réactif
If exclusif et trop émotif
If impulsif qui est le fautif ?
If intrusif, plus combatif, sous sédatif en soins intensifs, cherche le motif
If négatif, maladif, inexpressif et plus vraiment vif, cherche le motif
If trop captif et décoratif
If défensif, à cran, offensif
If incisifs, mes coups de canifs
If agressif, qui est le fautif ?
If intrusif, plus combatif, sous sédatif en soins intensifs, cherche le motif
If négatif, maladif, inexpressif et plus vraiment vif, cherche le motif
If évasif, approximatif
If c'est plus l'kif, de jouer au calife
If trop nocif et trop addictif
If fugitif, maniaco dépressif
If trop massifs, abusifs, à ton actif, les coups successifs, trop lourd le passif
If décisif, je m'rebiffe, mon départ est impératif et définitif, définitif.

 


podcast

Etienne Daho, If (en duo avec Charlotte Gainsbourg)

 

839148585.JPG
2012: Xavier Darcos exécutant
le dernier enseignant en poste fixe.
Inscrit sur le monument derrière lui:
"Cy Gyt toute la France".

 

21/06/2008

La surprise du chef

podcast
 La Grande Sophie

 

 

Hier soir. Un peu avant 19h00. Nous débarquons à quelques-uns à la mairie de Houilles. Un énième rassemblement pour sauver notre DGH en péril (et du reste intenable puisque les répartitions de classes entre profs s’avèrent de la haute voltige vu qu’il n’y a plus assez de monde pour effectuer toutes les heures réglementaires…) ?

 

Et bien non. Même pas.

 

Monsieur le Maire recevait, pour féliciter les enseignants de la commune qui prenaient leur retraite. Pour Lamartine, deux professeurs étaient concernés. L’une aura un successeur, l’autre non. Lamartine respectera donc à la lettre les injonctions présidentielles du remplacement d’un  retraité sur deux.

 

Mais la surprise n’est pas là. Derrière le maire, un homme plastronne : l’inspecteur d’Académie des Yvelines.

 

La bonne blague. 4 mois que nous essayons de lui parler. 4 mois qu’il nous répond des fins de non recevoir, des retours de mail automatiques, 4 mois d’autisme.

 

Et le voilà, le dernier jour, paradant, s’inspirant de Goethe pour remercier les uns et les autres.

 Alors, bien sûr, on est allés le voir. Et que trouve-t-il à nous dire ?

 « Alors, ça va bien à Lamartine ? »

 Un homme affable ?

Non. Un homme à fables.

Une note écrite au mois de février avait déjà repéré le bonhomme en parfait réducteur de têtes. Petit souvenir.

1007396102.JPG« Arrêtons cette blague », dit le Ministre. "Les établissements fonctionneront normalement l'année prochaine, je ne dis pas que (la baisse des moyens alloués) ne créent pas de contraintes mais nous faisons des réformes et nous définissons nos priorités".

Cela fait des années que l’on nous en parle. Souvenez-vous. C’était à 7 sur 7. L’émission d’Anne Sinclair. Il s’appelait Claude Allègre. Il était Ministre de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. La phrase qui tue : « Il faut dégraisser le mammouth ». C’était le 24 juin 1997.

Dix ans plus tard, le dégraissage est à l’œuvre. Et cela ne date pas de cette année.  Entre les rentrées 2003 et 2006, les collèges et lycées ont perdu quelques 13000 postes d’enseignants (source : Ministère de l’Education nationale). Cette année, sur les 11200 prévus, 8000 devraient l’être dans l’enseignement secondaire.

Pourquoi, comment ? C’est là que la fable commence…

Vent debout, l’enseignant manifeste :

 « Dîtes moi d'où vient ce phénomène qui mène tout droit à l'impasse
Qu'est-ce qui se passe, je vois plus les traces, je reconnais plus mon espace
Espacez-vous, écartez-vous, dîtes moi où est la lumière
J'ai besoin d'aide encore une fois et ce sera pas la dernière
Je ne vois plus où je mets les pieds, ne me dîtes pas que c'est normal
Tout ce que je respire est inquiet, je sais plus ce qu'est bien et ce qu'est mal
C'est la pénombre qui règne comme si le soleil était mort-né
Messieurs Dames aujourd'hui, il a fait nuit toute la journée. » (1)

Alors, l’Inspecteur-d’académie-qui-a-réponse-à-tout sort son bel argumentaire en trois parties:

 1.

« Il y a moins d’élèves. Il y a un creux démographique », dit il. L’enseignant (qui a l’habitude de préparer ses séquences) lui rétorque que dans le même temps les effectifs augmentent en primaire et que dans 4 ou 5 ans, ils intégreront le collège. Il interroge : « Y aura-t-il assez de professeurs pour les accueillir ? Quand on sait que d’autres charrettes sont prévues, que d’ici à 2010, ce sont 40 000 postes qui doivent être supprimés. Et puis, s’il manque tant d’élèves pourquoi nous retrouverons nous, au collège Lamartine de Houilles, à 30 élèves par classe au lieu de 26 actuellement ? ».« On a le droit de s’inquiéter », conclut-il. 

2.

« Certes, certes, dit l’Inspecteur d’académie, mais vous comprenez, l’Etat n’en peut plus, les caisses sont vides, c’est la faillite, 2000 milliards de dettes. On ne peut pas vivre au dessus de nos moyens. Il nous faut être raisonnable ». L’enseignant (qui avec son salaire non revalorisé depuis 6 bonnes années sait ce que c’est que de se serrer la ceinture) n’a cure de cet argument. « Ce n’est pas sur nos enfants que nous devons faire peser le poids de la dette. L’éducation, n’est-ce pas elle qui formera le citoyen responsable, qualifié, novateur qui comblera un jour la dette ? L’élève n’est pas un coût pour la société, un élément comptable, c’est un investissement ».

3.

L’Inspecteur d’académie, piqué au vif, fier de son BTS comptabilité, lui rétorque : «  Monsieur, vous vous méprenez. Ce qui gouverne nos dotations horaires, c’est, avant tout, un esprit d’équité. S’il y a bien un point sur lequel nous serons d’accord, c’est notre souci de vouloir garantir des dotations équitables entre tous les établissements. C’est la raison pour laquelle le Ministre a créé le dispositif Ambition réussite ». L’enseignant (qui déjà aime à faire vivre le commerce équitable et pratique le tourisme équitable pendant ses loooongues vacances) ne peut s’empêcher de faire son spécialiste : « Monsieur l’Inspecteur, à Aubervilliers, à la cité scolaire Henri Wallon, que Notre Ministre a «élevé au titre de « site d’excellence », comment expliquez-vous que 7 classes ferment et que 15 postes d’enseignants soit supprimés à la rentrée 2008 ? »

Il y a bien une morale à cette fable.

Trois arbres, aussi soigneusement entretenus soient-ils par nos plus brillants jardiniers ne sauraient cacher une forêt, surtout quand elle est immense.

 

(1) Grand Corps Malade, Il fait nuit toute la journée, 2005

Nota bene: l'illustration du début de la note est librement inspirée d'une des affiches de la dernière campagne de publicité d'une célèbre compagnie ferroviaire.

08/06/2008

Petit manuel de mobilisation

 

 

... à usage de tous ceux qui veulent dire NON aux mesures Darcos


podcast
Noir désir, Le vent nous portera

 

Depuis quelques jours la mobilisation reprend fortement notamment dans le primaire. En témoignent plusieurs articles de presse qui nous permettent de recenser comme nous l’avions fait au début du mouvement (ici) les différentes initiatives qui bourgeonnent avec le printemps.

 

2072533878.JPGLa nuit des écoles organisée le 13 juin dans toute la France. L’objectif : avoir une retombée médiatique nationale pour informer le maximum de personnes des DANGERS (et vices cachés!) des mesures Darcos. Cette soirée, les organisateurs la souhaitent conviviale et citoyenne, entre enseignants, élus, parents d'élèves du public et du privé. Parti, à la base, sans mot d'ordre syndical, un mouvement d'occupation d'écoles s'est installé dans la capitale. Les protestataires dénoncent, pêle-mêle, le "démantèlement de l'école", la "casse du service public", les suppressions de postes, les nouveaux programmes, les stages de remise à niveau pour les élèves en difficulté, ou le nouveau fichier central "Base élèves". Depuis plusieurs semaines, des occupations d’écoles par les parents d’élèves germent un peu partout à l’image de l’école Marcadet dans le XVIIIe arrondissement à Paris. Depuis une semaine, des parents se relaient dans le bureau du directeur. L’occupation ne perturbe pas la classe : les parents se contentent d’être là, de filtrer les communications et de bombarder de fax le rectorat. La méthode vise à lutter contre les réformes Darcos sans en passer par une grève enseignante «trop pénalisante pour les familles et les instits», relaie Libération.

1270726246.JPGLa grève tournante, en appui aux occupations d’écoles. Depuis la mi mai, dans le dans le XVIIIe arrondissement à Paris encore. A l’image de l’école Pajol, des enseignants observent une grève tournante reconductible, suivie chaque jour par un quart à un tiers d'entre eux. La situation est similaire dans la plupart des écoles voisines, relate Le Monde.

Appel à la création de coordinations départementales des enseignants et des parents d’élèves avec en point de mire d’éventuels blocages de centres de correction des examens. Il s’agit là de protester contre les suppressions de postes massives dans le secondaire et des dotation horaires qui pour la rentrée prochaine auront pour conséquence d’alourdir le nombre d’élèves dans les classes (jusqu’à 30 en collège, 40 en lycée). D’ores et déjà, le syndicat SUD Education de l’Académie de Créteil appelle dans le 2nd degré, à la grève dès le 16 juin, date de début du Bac, ainsi que le blocage d’un centre de retrait des copies, rappelant par ailleurs qu’il est indispensable, « à l'occasion des dernières AG et des conseils d'enseignement de fin d'année, amplifier le refus collectif des heures supplémentaires dans les collèges et les lycées pour ne pas entériner les suppressions de postes ». Le forum unitaire recense les initiatives appelant à une grève des examens.

Estimant que l’heure n’en était plus aux tergiversations et aux seules promenades entre Nation et République, au collège Lamartine nous avons pris l’initiative cette semaine de voter massivement un texte allant dans ce sens.

785087553.JPG

cliquez pour agrandir le texte

03/06/2008

Ensemble agissons sur les examens

 

 

… pour gagner sur nos revendications

 

 

257060920.jpgpodcast

Miossec, Le stade de la résistance

 

Il est 11h30, aujourd’hui au collège Lamartine de Houilles.

 

Une trentaine de professeurs (sur les 37 que compte l’établissement) se réunissent en Assemblée Générale.

 

A l’ordre du jour, une nouvelle initiative est discutée : un appel à la création d’une coordination départementale des personnels de l’éducation et des parents d’élèves.

 

Son objet : Agir sur les examens du brevet pour gagner sur nos revendications.

La discussion s’engage. Les dernières annonces rectorales sur les affectations des TZR (1) et gouvernementales sur de futurs lycées à la carte ont échaudé les esprits. L’éducation devient la nouvelle pâte à modeler de nos gouvernants en mal de mouvement, de pseudo modernisation et de vraie libéralisation. Le pouvoir d’achat des ménages français s’effondre, renvoyons les à leurs enfants, terreau éternel de leurs inquiétudes légitimes.

Le chantage aux examens, ça suffit ! entend-on.

La démolition pierre après pierre de notre système éducatif et de nos statuts, cela ne peut plus durer. Trop c’est trop ! Nous nous devons de réagir.

L’appel lancé par nos collègues et désormais compagnons de lutte du Tarn vient à point nommé. Nous nous proposons alors de lancer une initiative similaire dans les Yvelines :

Nous nous tenons prêts à bloquer les centres de correction du brevet et à ne laisser accéder les correcteurs à ces centres de correction qu’à partir du moment où le ministre aura daigné écouter la colère qui s’exprime légitimement contre sa politique de casse du service public d’éducation.

26 des 28 professeurs présents ont approuvé le texte que nous reproduisons ci-après. Ce texte sera transmis à l’Inspection académique et au Rectorat de Versailles. Ce texte est aussi un appel à la mobilisation.

Que tous ceux et toutes celles, enseignants, parents ou simples citoyens, dans les Yvelines et au-delà, qui souhaitent s’engager dans cette action se fasse connaître en nous communiquant leurs coordonnées à notre adresse mél : sauvonsnosdgh@yahoo.fr

 

  ENSEMBLE, AGISSONS SUR LES EXAMENS
POUR GAGNER SUR NOS REVENDICATIONS.

APPEL A LA CREATION D’UNE COORDINATION DEPARTEMENTALE (YVELINES) DE TOUS LES PERSONNELS DE L’EDUCATION ET DES PARENTS D’ÉLÈVES.

BREVET 2008 : OPERATION « BLOCAGE DES CENTRES DE CORRECTION »

 

Depuis des mois, lycéens, enseignants et parents se mobilisent pour faire entendre au gouvernement leur refus de sa politique éducative qui, sous couvert de “réforme”, entend démanteler méthodiquement le service public d’éducation dans notre pays. Les suppressions de postes massives en cours et à venir, la suppression de la carte scolaire, du bac pro en 4 ans, la fin programmée des concours de recrutement, la casse des statuts d’enseignants, le recours revendiqué à l’intérim, la mise en concurrence des établissements, tout concourt à créer, dans un futur proche, une école à plusieurs vitesses, soumises aux pressions locales et un abandon de l’ambition d’une réussite pour tous au détriment des publics les plus touchés socialement. Dans les écoles, dans les collèges et lycées, dans la rue, nous avons clairement marqué notre refus de cette démission politique, notre refus des classes surchargées, des quartiers délaissés, des conditions de travail sabotées.

Depuis des semaines, le gouvernement fait la sourde oreille et n’affiche que mépris pour les lycéens, enseignants et parents mobilisés.

Enseignants en charge de la préparation et de la correction du brevet, nous sommes particulièrement attachés à cet examen qui garantit une évaluation impartiale et nationale des efforts accomplis pendant le premier cycle par les élèves. Aussi, nous refusons catégoriquement qu’il soit, comme pour le bac, instrumentalisé par le ministère pour faire passer en force ses mesures impopulaires et largement rejetées par l’opinion. En ayant sciemment refusé d’ouvrir toute négociation jusqu’à présent, en ne répondant pas aux demandes réitérées de report des examens, Xavier Darcos joue la montre et veut utiliser les examens pour mettre la pression sur les enseignants en cette fin d’année, espérant ainsi gagner du temps et désamorcer la mobilisation.
Nous refusons ce chantage et exigeons solennellement du ministre qu’il revienne sur ses mesures (et en particulier : retour des 11000 postes supprimés, maintien des options et des BEP, abandon du rapport Pochard) avant le début des examens.

Faute de quoi, nous nous tenons prêts :

- à bloquer les centres de correction du brevet et à ne laisser accéder les correcteurs à ces centres de correction qu’à partir du moment où le ministre aura daigné écouter la colère qui s’exprime légitimement contre sa politique de casse du service public d’éducation.

Ce texte a été adopté à l’AG du collège Lamartine de Houilles (Yvelines) du 3 juin 2008, par 26 des 28 professeurs réunis. C’est sur cette base et en élargissant l’action à tous les établissements du second degré et  au premier degré, que nous vous appelons à nous contacter tous et toutes pour s’organiser afin de passer à l’action ! Nous envoyons parallèlement une demande aux directions syndicales pour qu’elles se décident à lancer un mot d’ordre national pour agir sur les examens.

Contact : sauvonsnosdgh@yahoo.fr

 

(1) A compter de cette année, les Titulaires sur Zone de Remplacement (TZR) néo-titulaires seront affectés en priorité sur les Bloc de Moyens Provisoires de 18 h  (BMP : heures données à l’année à un établissement c’est-à-dire non fixes d’une année sur l’autre); les TZR déjà en poste seront, eux, nommés sur le reste des BMP disponibles après cette première phase en fonction de leur barème et de leurs vœux.

19/05/2008

Et maintenant ?

Alors ?

 

28, 30, 32, 34, 35 élèves

par classe…

 

Nous laissons faire ?

10/04/2008

Lamartine: le film (2)

 

 

Aujourd’hui, jeudi 10 avril, c’est journée d’action en région parisienne. Grèves, manifestations et l’occasion pour nous de diffuser (enfin) l’intégralité du film, réalisé le 31 mars dernier au collège Lamartine.

Voici donc les raisons de fond qui expliquent la raison d’être de cette mobilisation qui unit depuis près de 2 mois et demi, parents et enseignants.

Une fois de plus merci à Sylvain pour ce travail de pro.

 

 

Le collège Lamartine à Houilles dans les Yvelines, d’un premier abord, n’attire pas le regard. Au milieu d’une tranquille zone pavillonnaire, presque caché par une abondante verdure, il ne paie pas de mine.

On franchit le portail et c’est un tout autre visage qui s’offre à nos yeux. Dans la cour d’entrée d’abord, des tentes plantées de ci de là attendent d’hypothétiques campeurs.  On lève la tête, ensuite, et la façade finit de nous ôter de nos derniers doutes : collège occupé, peut-on y lire. Soudain, la ruche se met à bourdonner. La sonnerie vient de retentir. Il est 17h00, l’heure de rentrer à la maison pour les 605 élèves que compte l’établissement.

Mais en ce 31 mars 2008, pour les enseignants, vite rejoints par des parents d’élèves venus récupérés le bulletin de leur enfant, une autre journée commence. Ce soir là, ils ont décidé en commun de passer la nuit au collège.

Cela fait près de deux mois qu’ensemble ils se mobilisent, protestent, pétitionnent contre la suppression de 4 classes, de 3 postes d’enseignants et une augmentation sensible du nombre d’élèves par classe à la rentrée 2008.

 


En salle des professeurs, la discussion s’engage. Tout y passe : l’autisme de l’Inspection académique qui refuse tout dialogue, la baisse progressive depuis plusieurs années des moyens, l’appauvrissement de l’offre scolaire, les arguments du Ministère de l’Education  qui refuse de prendre en compte une réalité locale complexe. Le collège Lamartine « recrute » ses élèves aussi bien dans la belle zone pavillonnaire des environs que dans la Cité des Petits Bois, quartier nettement moins favorisé de la ville d’à côté, Carrières-sur-Seine. Un modèle de mixité qui produit depuis quelques années de bons résultats mais qui, a besoin d’être accompagné. Et, en septembre, ce modèle risque fortement d’être remis en cause par la baisse de la Dotation horaire accordée à l’établissement pour la rentrée 2008.

La visite de l’établissement nous donne l’occasion de rencontrer les parents d’élèves qui font signer aux nombreux parents venus ce soir une pétition destinée à alerter maire et député. L’occasion de constater leur attachement à un enseignement public de qualité. Un établissement qui pour certains les a accueilli comme élèves. Où l’on découvre que le collège n’est pas cette entreprise de « formatage absurde et universel » que ces détracteurs (mettre le lien vers un article de Rue 89 sur les déclarations de X. Darcos) décrivent parfois mais, au contraire, un système d’enseignement qui a su jusque là, moyennant des dotations horaires suffisantes enrichir l’offre scolaire classique de projets et d’accompagnements pédagogiques.


 
Au final, c’est bien l’image de ce que certains appellent déjà un « flexiprof» qui se dessine année après année. Partagé entre plusieurs établissements, enseignant vacataire à la petite semaine, le « flexiprof » d’une « maxiclasse », surchargée d’élèves et un enseignement qui ne se limite plus qu’aux stricts horaires réglementaires.

 

Reportage effectué le 31 mars 2008 au collège Lamartine de Houilles (Yvelines).

En attendant le 12 avril, n'oubliez pas de fredonner "DGH, si tu reviens..."


podcast

04/04/2008

Lamartine: le film

 

 

Voici la version courte d’un film, bientôt disponible dans son intégralité, qui relate le mois et demi de mobilisation des professeurs et des parents d’élèves du collège Lamartine.

Au nom de tous, merci à Sylvain qui est venu, un soir de mars, déposer sa caméra parmi nous, pour ensuite en faire émerger ces instantanés.

Et c’est beau un collège qui vit !

Voilà d’où on vient. Voilà pourquoi on continue.


31/03/2008

La nuit des parents

 

 

f007f758216a5004e2348b2d8e91d423.jpgDepuis le 12 février, professeurs et parents d’élèves se mobilisent pour sauver la rentrée 2008. A partir de ce soir, à l’occasion de la remise des bulletins du 2ème trimestre, parents et professeurs organisent des actions symboliques et une campagne d’information en direction des parents d’élèves du collège et de tous les citoyens de la commune de Houilles et même au-delà. (Si le citoyen qui occupe le bureau de Ministre rue de Grenelle, veut passer, il est le bienvenu !)

Un mois et demi d’une intense mobilisation, qui aujourd’hui s’étend dans tout le pays, établissement par établissement. Il faut continuer. C’est maintenant que les choses doivent changer. Déjà, des pétitions circulent pour demander le vote, au Parlement, d’un collectif budgétaire permettant d’octroyer aux Inspections académiques des moyens supplémentaires pour la rentrée 2008.

Vous êtes donc cordialement invités à venir vous informer, discuter, débattre et pourquoi pas manifester avec nous ce soir et demain soir, à partir de 18h00, au collège Lamartine.

Voici la note d'information que vous pourrez y lire et débattre:

 

 

Parents et professeurs ensemble

pour sauver la rentrée 2008

au collège Lamartine

 

Depuis le 12 février 2008, les professeurs et les trois fédérations de parents d’élèves (FCPE, PEEP et UNAAPE) du collège Lamartine se mobilisent pour sauver la rentrée 2008.

Nous refusons la Dotation Horaire Globale (DHG) que nous impose l’Inspection académique des Yvelines pour la rentrée 2008.

En effet, si elle est appliquée, cette dotation se traduira par la perte de 99 heures hebdomadaires soit la suppression de 4 classes (une classe pour chaque niveau de la 6ème à la 3ème). En conséquence, 3 postes d’enseignants seraient supprimés, en mathématiques, français et Education Physique et Sportive.

A deux reprises déjà (le 15 février et le 26 mars), nous avons été reçus à l’Inspection académique pour exposer les raisons de notre mobilisation. A chaque fois, nous avons du affronter un discours convenu et intransigeant.

Que nous dit-on ?

La fausse bonne excuse du creux démographique !

Cette dotation horaire nous est présentée par l’Inspection académique comme une réponse à un creux démographique, qui se traduit par des baisses du nombre d’élèves. L’Inspection académique nous impose de constituer des classes de 28 à 30 élèves chacune alors qu’elles sont actuellement dans une moyenne de 25 élèves.

Nous n’acceptons pas que, sous couvert de creux démographique, l’Inspection académique décrète l’augmentation du nombre d’élèves par classe.

Le collège Lamartine serait un collège privilégié ! !

Cette dotation horaire est calculée d’abord en fonction des catégories socioprofessionnelles auxquelles appartiennent les parents d’élèves. Elle peut donc baisser car, selon ce critère, nous serions au niveau d’un collège du centre-ville de Versailles !

Cette dotation est ensuite calculée en prenant en compte les résultats de nos élèves aux tests d’entrée en 6ème et au brevet des collèges. Plus nos élèves sont bons, moins nous aurions besoin de dispositifs d’accompagnement et donc moins nous aurions besoin d’heures dans notre dotation.

Or comment obtenons nous ces bons résultats ? :

-         Grâce à un long et ancien travail en amont, avec les écoles primaires, afin de préparer au mieux les élèves à l’entrée au collège.

-         En orientant dès que c’est possible vers les structures adaptées, hors du collège, les élèves en difficulté.

Nous n’acceptons pas que le collège Lamartine puisse être sanctionné pour ses bons résultats ou fasse l’objet d’une discrimination.

Le collège Lamartine devrait faire des sacrifices pédagogiques ! ! !

Les temps sont durs. Il faut réduire les déficits. L'Inspection académique nous demande donc de faire des choix: accepter des classes surchargées et sauvegarder des options, ou alors réduire le nombre d'élèves sur 1 ou 2 niveau(x) en sacrifiant les heures d'options, de remédiation pour tous les niveaux. 

Ce discours de l’Inspection académique est pour nous inacceptable: nous ne voulons pas d'une réduction du nombre d'élèves par classe qui se ferait sur le dos d'une offre scolaire réduite. Car, c'est mettre le doigt dans l'engrenage de l'appauvrissement de notre école et des savoirs indispensables à l'épanouissement de chaque enfant. Derrière le "retour aux fondammentaux" décrété par le Ministre pour les programmes de l'école primaire, se cache la mise en place d'une école au rabais qui n'offre plus que le minimum vital. A charge aux parents de financer ailleurs les compléments d'éducation.

Nous n’acceptons pas que la scolarité de nos élèves soit sacrifiée sur l’autel des économies budgétaires.

C’est pourquoi, ensemble, professeurs et parents demandons que soit préservé un enseignement de qualité :

Ø      en évitant des effectifs supérieurs à 25 élèves par classe de la 6ème à la 3ème ,

Ø      en permettant des dédoublements de classe en physique, sciences, technologie, langues…

Ø      en conservant les moyens pédagogiques d’offrir à chaque élève l’enseignement auquel il a droit.

ENSEMBLE

SAUVONS LA QUALITE DE L’ENSEIGNEMENT AU COLLEGE LAMARTINE

29/03/2008

Lamartine: collège bloqué

44c3adc1830043dd39be42c8ed9a680c.jpgOn s’y attendait bien un peu tout de même.

Ouvrez les guillemets, inspirez :

Monsieur,

J’ai bien reçu votre message et vous en remercie. Cet établissement  a tous les moyens pour fonctionner lors de la prochaine année scolaire dès l’instant où les ressources horaires lui ont été attribuées en fonction des effectifs et des horaires réglementaires déterminés eux-mêmes selon les critères ministériels et académiques.

Je vous prie d'agréer, Monsieur,  mes salutations les meilleures.         

Fermez les guillemets, expirez.

C'était un message de M. Joël-René Dupont, Inspecteur d’Académie des Yvelines de son état, un homme qui, de toute évidence, sait cultiver l’espoir.

Petit rappel toutefois: Au collège lamartine, 101 heures hebdomadaires en moins, 4 classes en moins, 3 postes en moins, 28 à 30 élèves par classe à la rentrée 2008.

Le même jour, 26 mars, les représentants de parents d’élèves du collège Lamartine avaient une audience  à 18h00. Depuis la veille, on envoyait mail, fax, histoire de montrer notre nombre et notre détermination. Effet garanti : un cordon de 6 policiers attendaient nos 4 émissaires parentaux de peur qu’ils ne soient accompagnés d’une solide délégation armée de fourches et de piques.

C’est M. Guichard, Inspecteur adjoint, qui reçoit les dangereux croquants. Homme à fables, il est  également un homme qui, de toute évidence, sait cultiver la métaphore heureuse :

Le collège Lamartine a « la chance d’avoir l’accompagnement éducatif (de 16h00 à 18h00) qui vient soulager le problème des élèves en difficulté. Une chance que cela soit fait en dehors des heures de cours et sur la base du volontariat car on ne donne pas à boire à un âne qui n’a pas soif »

Ou encore, le rêve éveillé :

« Aucun moyen supplémentaire ne sera alloué au collège Lamartine qui fonctionnera très bien car l’Inspection académique fait confiance pour que soit mise en place une aide individuelle grâce à la matière grise des professeurs ».

1ère conclusion : Le métier d’enseignant est encore une abstraction pour certains responsables de l’Education nationale.

L'Inspection académique nous demande de faire des choix: accepter des classes surchargées et sauvegarder des options, ou alors réduire le nombre d'élèves sur 1 ou 2 niveau(x) en sacrifiant les heures d'options, de remédiation pour tous les niveaux. 

Ce discours est pour nous inacceptable: nous ne voulons pas d'une réduction du nombre d'élèves par classe qui se ferait sur le dos d'une offre scolaire réduite. Car, c'est mettre le doigt dans l'engrenage de l'appauvrissement de notre école et des savoirs indispensables à l'épanouissement de chaque enfant. Derrière le "retour aux fondammentaux" décrété par le Ministre pour les programmes de l'école primaire, se cache la mise en place d'une école au rabais qui n'offre plus que le minimum vital. A charge aux parents de financer ailleurs les compléments d'éducation. Dans les lycées, déjà, toutes les options disparaissent (revoir le film des lycéens d'Albi).

Le 27 mars, Assemblée générale des professeurs. Un consensus émerge: l’heure n’est plus aux symboles. Le mouvement doit se durcir.

Le 28 mars : le blocage, décidé la veille, de l’accès aux salles de cours par les professeurs qui n’ont pas cours est organisé pendant toute la matinée. Enervement à l’Inspection académique qui, sollicitée une nouvelle fois, réitère ses propos et précise que rien ne changera et que le dialogue n’est plus nécessaire sur le sujet.

2ème conclusion : Nous avons notre arme de dissuasion. La guerre froide doit-elle avoir lieu ?

Pour rester mobiliser, ce week-end, et en attendant la semaine prochaine, Dub a mix nous a concocté une petite musique:
podcast

Pour favoriser la Détente, voci une proposition de message de répondeur pour notre établissement, envoyé par une mère d'élève:
podcast

Car malgré la gravité de notre mobilisation, il faut savoir garder le sens de l'humour.

ce6dd4ab8768914ec3a102efdbfb16b9.jpgPS: N'hésitez pas à solliciter, encore et toujours, l'Inspection académique en adressant  mail ou fax aux adresses et numéros suivants:

mail : ce.ia78@ac-versailles.fr ou en cas de problème : ce.ia78.dmi@ac-versailles.fr – fax 01 39 23 62 00 ou 01 39 23 60 04

26/03/2008

La relève est là !

 

 

Rien à voir, mais ce n'est pas grave.

 

Car.

 

Un petit moment de bonheur dans ce monde de bruts,

 

ça ne se loupe pas.

 

Alors

On fait tous de gros gros bisous à

GLORIA

qui vient de naître

et

félicitations à Aurore et Greg,

les heureux parents.

 

C'est pas beau ça !

APPEL A LA MOBILISATION !

 

 

 
Il y a quelques jours, France 3 National a décidé de suivre professeurs et parents du collège Lamartine de Houilles, plus que jamais mobilisés. Avec l'autorisation de la chaîne, voici les reportages qui nous étaient consacrés.

Et pendant ce temps, la mobilisation continue.

N'oubliez pas d'envoyer de vos nouvelles et apporter votre soutien au mouvement à l'Inspection académique qui reçoit une délégation de parents à 18h00, ce soir, pour essayer d'obtenir une réétude de la dotration globale horaire (DGH) du collège Lamartine pour la rentrée 2008.

Ils nous invitent tous, parents, professeurs, citoyens à manifester, dès aujourd'hui, notre soutien en adressant massivement par mail et/ou par fax (mail : ce.ia78@ac-versailles.fr ou en cas de problème : ce.ia78.dmi@ac-versailles.fr – fax 01 39 23 62 00 ou 01 39 23 60 04) la présente note d’information avec la mention « soutien aux revendications du collège LAMARTINE de Houilles (78800) » à l’Inspection Académique dès le mardi 25 mars et ce jusqu’au moment de leur rendez-vous (mercredi 26 mars 2008).

Relisez la lettre d'information aux parents.

Aujourd'hui encore, montrons à l'Inspection académique que nous sommes nombreux à demander une autre DGH.

  
 Occupation et blocage du collège
France 3 - Le 13-14 national - 18/03/08

Dans la manifestation parisienne 
France 3 - le 19-20 national - 18/03/08

21/03/2008

Information aux parents

 

 

facd625351b575a9df9b037c88c2eb9a.jpgLa semaine qui vient de s’écouler a été intense mais celle qui arrive ne le sera pas moins !

Mercredi 26 mars, les représentants des parents seront reçus à l’Inspection académique des Yvelines. Un moment important pour nous, tant il a été compliqué d’obtenir cette audience. La semaine qui arrive est donc une semaine de mobilisation au cours de laquelle nous espérons enfin être entendus.

Du côté politique, cela bouge aussi. Le maire de Houilles, également conseiller général, M. Joly s’est engagé à interroger l’Inspection académique et le député de la circonscription M. Lequiller semble accepter l’idée d’une question au gouvernement sur notre situation.

Tout est donc mis en œuvre pour parvenir à une réétude de la dotation horaire du collège. Nous devons donc tous poursuivre notre engagement. Un mail, un fax à l'Inspection académique pour lui rappeler que nous sommes nombreux.

Ci-dessous, la lettre aux parents en préparation de l'audience capitale à l'Inspection académique.

 
5b863929b82790446129481758e64991.jpg

Isabelle HABERER                Nathalie LACROIX                 Catherine MERY

11 rue de Strasbourg              35 rue Mattéoti                         5 rue de la Fraternité

78800 Houilles                       78800 Houilles                         78800 Houilles

tél. : 06 81 87 24 00               tél. : 06 75 13 14 85                 tél. : 01 39 68 95 80

p.haberer@free.fr                   aapeh78@free.fr                   co_mery@club-internet.fr

 

Collège Lamartine

23, rue Thiers

78800Houilles 

                                                                                                                                                                   

Houilles, le 21 mars 2008

INFORMATION AUX PARENTS

A la suite de la réduction de la dotation horaire décidée par l’Inspection Académique de Versailles pour l’année scolaire 2008/2009 (moins 101 heures pour le collège LAMARTINE), un certain nombre d’actions ont été entreprises au sein du collège qui sont résumées ci-après :

  • Grève des professeurs du 15 février 2008 (plus de 90 % de grévistes).
  • Boycott du Conseil d’Administration du 19 février 2008 par les parents d’élèves et les professeurs obligeant une deuxième convocation du conseil.
  • Distribution d’une lettre d’information aux parents par les fédérations demandant leur avis sur la dotation horaire – 427 réponses de désaccord sur cette dotation.
  • Rétention des notes et appréciations des professeurs entraînant un report des conseils de classe prévus la semaine de la rentrée.
  • Journée morte du 14 mars 2008 à l’initiative des parents d’élèves avec le soutien des professeurs : seuls 11 élèves présents sur 605.
  • Au conseil d’administration du 14 mars 2008 : vote contre la répartition de la Dotation Horaire Globale allouée au collège par les représentants des professeurs, des personnels ATOS, des parents d’élèves et des élèves et adoption d’une motion.
  • Occupation du collège par les professeurs les deux nuits du 17 et 18 mars 2008 avec le soutien des parents d’élèves.
  • Blocage symbolique et limité dans le temps de l’accès au collège par les professeurs et les parents d’élèves (mardi 18 mars au matin).
  • Grève des professeurs mardi 18 mars 2008 selon un mot d’ordre national.
  • Venue de Monsieur JOLY, maire et conseiller général réélu, mardi soir vers 22h30 pour rencontrer les professeurs et parents présents au collège.
  • Blocage symbolique et limité dans le temps de l’accès aux salles de cours par les parents d’élèves mercredi 19 mars au matin.
  • Prise de contact avec Monsieur LEQUILLER, député, pour qu’il interroge le Ministre de l’Education.
  • Assemblée Générale des professeurs le 20 mars 2008.

Dans le cadre de ces différentes démarches, nous avons pu obtenir un rendez-vous auprès de l’Inspection académique prévu le mercredi 26 mars 2008 à 18 heures.

A cet effet, merci de manifester votre soutien en adressant massivement par mail et/ou par fax (mail : ce.ia78@ac-versailles.fr ou en cas de problème : ce.ia78.dmi@ac-versailles.fr – fax 01 39 23 62 00 ou 01 39 23 60 04) la présente note d’information avec la mention « soutien aux revendications du collège LAMARTINE de Houilles (78800) » à l’Inspection Académique dès le mardi 25 mars et ce jusqu’au moment de notre rendez-vous (mercredi 26 mars 2008).

La présente note est à diffuser de la façon la plus large possible dans le cadre des actions menées tant au plan local que national.

19/03/2008

Aïe, Aïe, Aïe, à HOUILLES, Aïe, Aïe, Aïe …

 

 

Retours de la manifestation parisienne du 18 mars 2008. Des images, du son, et des articles de journaux avec du collège Lamartine dans les textes. Si c’est pas beau, ça !

 

Bravo à tous les collègues qui se sont mobilisés par leur présence ou par la pensée pour cette belle journée où nous avons démontré une fois de plus notre envie de voir notre collège préservé des mauvaises économies.

 

 

Une bonne manif, ça commence par de bons slogans...

 

da6d1d625706dbeb0b7970bdd635e54b.jpg

 "DHG, si tu reviens, on annule tout !"

 

Une bonne manif ne va pas sans un bon service d'ordre...

23a8049ac1c5d57b4882938827563cc0.jpg

 

Une bonne manif ne va pas sans … chanson (Philippe pour les paroles, Janick vous la chante sur commande)
 

"Not' DHG est amputée
Il est im-po-ssi-ble de travaillerrrrrr
Il nous faut...quelques heures en plus
Pour pouvoir les faire progresser
Aïe, Aïe, Aïe, à HOUILLES, Aïe, Aïe, Aïe!"

 

L'air ressemblait à ça:


podcast

 
Une bonne manif ne va pas sans manifestants aux accoutrements chamarrés tout droit sortis de l'atelier de Delphine
21debf6fb80d5e2c9994dee6b22e1f46.jpg
 Saurez vous reconnaître celui qui essaie de se faire passer pour le journaliste de France 3 national
 
 68b71f7e0e4d577a8925e5763290a0cf.jpg
 Saurez vous encore le reconnaître (attention, il a changé de place...)
Une fois sur place, nous avons constaté que nous n’étions pas tout seuls. De nombreux lycéens, notamment de lycées professionnels, étaient là...
3abd5708dd7b3ad8ee67cbbe8a79b4d4.jpg
e0b368728f80dac4f33af9591cc473c8.jpg

Il y avait aussi de vrais journalistes qui ont écrit de vrais articles parlant de Lamartine… à lire ici.

De vrais reportages télé avec la vraie (si si) Dominique… dans le 19 -20 national de France 3 (si si)… à regarder . (Déjà le matin, on s'était fait repérer par le même France 3 en train de déménager des matelats... )
De vrais reportages photos avec quelques lamartinien(ne)s et, parmis eux, Janick au micro et Dominique (si si), notre Marianne à nous qui a réussi à se glisser avec son bonnet phrygien d'un nouveau type dans le diaporama du Parisien (à droite, faîtes défiler un peu la page d'accueil)

Espérons, au bout du compte, qu'à la rentrée prochaine les élèves de Lamartine auront encore un vrai collège...

En attendant, de retour de la manifestation les professeurs ont occupé le collège pour la 2ème nuit consécutive. Une fois encore, merci aux nombreux parents d'élèves venus nous soutenir et préparer la suite. Le maire de Houilles, M. Joly, est venu soutenir professeurs et parents réunis, au collège, hier soir, sur le coup des 21h30. Le contact avec M. Lequiller, député de la circonscription, est établi et semble prometteur.

Les parents ont bloqué ce matin, symboliquement pendant une demi heure l'entrée du collège.

Demain, AG des professeurs à 13h00.

 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu