Avertir le modérateur

01/02/2009

DGH mon amour ! *

engrenages.jpgLes banderoles du 29 janvier sont à peine revenues dans les salles des professeurs que les collèges et lycées prennent connaissance des milliers de suppres-sions de postes de la rentrée 2009. 

 

Epreuve redoutée des chefs d’établissement, l’annonce des Dotations Globales Horaires (DGH) des collèges et lycées qui a lieu ces jours-ci ne l’est pas moins pour les personnels qui vont savoir sur qui le couperet des 13500 suppressions de postes va tomber à la rentrée prochaine. Depuis près de 20 ans déjà, les chefs d’établissement scolaire ont, en effet, une certaine autonomie dans la répartition des heures au sein de leur structure, dans l'organisation de l'établissement en classes et en groupes d'élèves ainsi que pour les modalités de répartition des élèves. Les arbitrages, délicats compte tenu du contexte, qui se font à ce moment là déterminent pour beaucoup les relations entre professeurs et équipe de direction.

 

DGH, mode d'emploi

 

Chaque année, les Inspections Académiques départementales (pour les collèges) ou les Rectorats (pour les lycées) dotent chaque établissement d’un contingent global d’heures d’enseignement : c’est la DGH (Dotation Globale Horaire). Cette DGH se compose d’heures postes (HP), correspondant aux postes fixes implantés dans les établissements (1), et d’heures supplémentaires années (HSA). Elle est, enfin, modulée en fonction des caractéristiques de l’établissement : le nombre d’heures par élève (H /E) est d’autant plus élevé que l’établissement scolarise un public plus socialement défavorisé.

 

La DGH n’est pas répartie par l’administration académique entre les disciplines ; cette répartition doit être faite par le chef d’établissement, éventuellement après avis de son conseil d’administration. Le chef d’établissement doit en prévoir la répartition. Il va alors élaborer la future « structure » de l’établissement. En fonction des options assurées ou en projet, il doit définir le nombre de divisions par niveau. Il calcule ensuite le nombre d’heures de chaque discipline qui lui est nécessaire et compare avec les heures dont il dispose. Il en déduit des demandes de création ou de fermeture de postes.

 

Cette « structure » est ensuite présentée à l’administration académique et des ajustements peuvent alors intervenir ; si le chef d’établissement estime que la DGH ne lui permet pas d’assurer les enseignements, il argumente pour avoir une « rallonge ». La DGH peut enfin être ajustée à la rentrée en fonction des effectifs réels d’élèves.

 

Ambiance

 

Hélas, hélas, ces dernières années ce système s’est grippé. Les administrations académiques sont chargées de mettre en œuvre la politique gouvernementale de suppression de postes. Au prix de fermeture d’options, d’augmentation des effectifs par classe, les DGH se réduisent et ne permettent plus d’ouvrir autant de classes que les années précédentes. Au collège Lamartine de Houilles (78), la rentrée 2009 verra ainsi la fermeture d’une nouvelle classe de 3ème (après avoir déjà vécu, à la rentrée 2008, la fermeture de trois classes). Economie pour l’année 2009 / 2010 : 3 demi postes de professeurs.

 

C’est là qu’intervient l’arbitrage du chef d’établissement. Qui devra partir ou se voir affecter deux établissements au lieu d’un ? C’est là aussi qu’interviennent les heures supplémentaires (HSA) attribuées à l’établissement. Affectées aux études dirigées ou à la remédiation (soutien en français ou en mathématiques par exemple), elles s’ajoutent aux services des professeurs titulaires qui arrondissent ainsi leurs fins de mois. Dilemme : ne serait-il pas plus juste d’affecter ces heures de soutien aux professeurs touchés par la suppression d’une partie de leur poste… Ils ne seraient plus obligés de se partager entre différents établissements.

 

Disons le : dans ce contexte de suppression massive de postes, les heures supplémentaires sont une plaie. Dans certains établissements, certains postes sont supprimés, une partie de leurs horaires transformés en heures supplémentaires octroyées aux professeurs qui restent. Les accepter revient à entériner le départ de son propre collègue. Les accepter revient aussi à entériner une logique qui vise à augmenter le temps de travail de l’ensemble des personnels : un jour, travailler trois ou quatre heures de plus deviendra la norme pour tous.

 

 

Max.

 

Petite précision (02/02 à 17h45) : Au collège Lamartine de Houilles (78), la rentrée 2008 a vu la suppression de 3 classes et de l’équivalent de 5 postes d’enseignants. La nouvelle DGH promise amènerait le total de classes supprimées à 4 et le nombre de postes à 6,5. En 2 ans, la saignée est donc particulièrement rude. Parallèlement, le nombre d’élèves par classe a fortement augmenté…

 

 

 

 

(1) Parmi les heures postes il existe aussi des heures affectées à des postes à durée déterminée (l'année scolaire en principe). Ce sont des heures non pourvues par des titulaires mais par des remplaçants à l'année.

 

* Pour sa 100ème note, ce blog revient à ses origines.

21/03/2008

Information aux parents

 

 

facd625351b575a9df9b037c88c2eb9a.jpgLa semaine qui vient de s’écouler a été intense mais celle qui arrive ne le sera pas moins !

Mercredi 26 mars, les représentants des parents seront reçus à l’Inspection académique des Yvelines. Un moment important pour nous, tant il a été compliqué d’obtenir cette audience. La semaine qui arrive est donc une semaine de mobilisation au cours de laquelle nous espérons enfin être entendus.

Du côté politique, cela bouge aussi. Le maire de Houilles, également conseiller général, M. Joly s’est engagé à interroger l’Inspection académique et le député de la circonscription M. Lequiller semble accepter l’idée d’une question au gouvernement sur notre situation.

Tout est donc mis en œuvre pour parvenir à une réétude de la dotation horaire du collège. Nous devons donc tous poursuivre notre engagement. Un mail, un fax à l'Inspection académique pour lui rappeler que nous sommes nombreux.

Ci-dessous, la lettre aux parents en préparation de l'audience capitale à l'Inspection académique.

 
5b863929b82790446129481758e64991.jpg

Isabelle HABERER                Nathalie LACROIX                 Catherine MERY

11 rue de Strasbourg              35 rue Mattéoti                         5 rue de la Fraternité

78800 Houilles                       78800 Houilles                         78800 Houilles

tél. : 06 81 87 24 00               tél. : 06 75 13 14 85                 tél. : 01 39 68 95 80

p.haberer@free.fr                   aapeh78@free.fr                   co_mery@club-internet.fr

 

Collège Lamartine

23, rue Thiers

78800Houilles 

                                                                                                                                                                   

Houilles, le 21 mars 2008

INFORMATION AUX PARENTS

A la suite de la réduction de la dotation horaire décidée par l’Inspection Académique de Versailles pour l’année scolaire 2008/2009 (moins 101 heures pour le collège LAMARTINE), un certain nombre d’actions ont été entreprises au sein du collège qui sont résumées ci-après :

  • Grève des professeurs du 15 février 2008 (plus de 90 % de grévistes).
  • Boycott du Conseil d’Administration du 19 février 2008 par les parents d’élèves et les professeurs obligeant une deuxième convocation du conseil.
  • Distribution d’une lettre d’information aux parents par les fédérations demandant leur avis sur la dotation horaire – 427 réponses de désaccord sur cette dotation.
  • Rétention des notes et appréciations des professeurs entraînant un report des conseils de classe prévus la semaine de la rentrée.
  • Journée morte du 14 mars 2008 à l’initiative des parents d’élèves avec le soutien des professeurs : seuls 11 élèves présents sur 605.
  • Au conseil d’administration du 14 mars 2008 : vote contre la répartition de la Dotation Horaire Globale allouée au collège par les représentants des professeurs, des personnels ATOS, des parents d’élèves et des élèves et adoption d’une motion.
  • Occupation du collège par les professeurs les deux nuits du 17 et 18 mars 2008 avec le soutien des parents d’élèves.
  • Blocage symbolique et limité dans le temps de l’accès au collège par les professeurs et les parents d’élèves (mardi 18 mars au matin).
  • Grève des professeurs mardi 18 mars 2008 selon un mot d’ordre national.
  • Venue de Monsieur JOLY, maire et conseiller général réélu, mardi soir vers 22h30 pour rencontrer les professeurs et parents présents au collège.
  • Blocage symbolique et limité dans le temps de l’accès aux salles de cours par les parents d’élèves mercredi 19 mars au matin.
  • Prise de contact avec Monsieur LEQUILLER, député, pour qu’il interroge le Ministre de l’Education.
  • Assemblée Générale des professeurs le 20 mars 2008.

Dans le cadre de ces différentes démarches, nous avons pu obtenir un rendez-vous auprès de l’Inspection académique prévu le mercredi 26 mars 2008 à 18 heures.

A cet effet, merci de manifester votre soutien en adressant massivement par mail et/ou par fax (mail : ce.ia78@ac-versailles.fr ou en cas de problème : ce.ia78.dmi@ac-versailles.fr – fax 01 39 23 62 00 ou 01 39 23 60 04) la présente note d’information avec la mention « soutien aux revendications du collège LAMARTINE de Houilles (78800) » à l’Inspection Académique dès le mardi 25 mars et ce jusqu’au moment de notre rendez-vous (mercredi 26 mars 2008).

La présente note est à diffuser de la façon la plus large possible dans le cadre des actions menées tant au plan local que national.

19/03/2008

Aïe, Aïe, Aïe, à HOUILLES, Aïe, Aïe, Aïe …

 

 

Retours de la manifestation parisienne du 18 mars 2008. Des images, du son, et des articles de journaux avec du collège Lamartine dans les textes. Si c’est pas beau, ça !

 

Bravo à tous les collègues qui se sont mobilisés par leur présence ou par la pensée pour cette belle journée où nous avons démontré une fois de plus notre envie de voir notre collège préservé des mauvaises économies.

 

 

Une bonne manif, ça commence par de bons slogans...

 

da6d1d625706dbeb0b7970bdd635e54b.jpg

 "DHG, si tu reviens, on annule tout !"

 

Une bonne manif ne va pas sans un bon service d'ordre...

23a8049ac1c5d57b4882938827563cc0.jpg

 

Une bonne manif ne va pas sans … chanson (Philippe pour les paroles, Janick vous la chante sur commande)
 

"Not' DHG est amputée
Il est im-po-ssi-ble de travaillerrrrrr
Il nous faut...quelques heures en plus
Pour pouvoir les faire progresser
Aïe, Aïe, Aïe, à HOUILLES, Aïe, Aïe, Aïe!"

 

L'air ressemblait à ça:


podcast

 
Une bonne manif ne va pas sans manifestants aux accoutrements chamarrés tout droit sortis de l'atelier de Delphine
21debf6fb80d5e2c9994dee6b22e1f46.jpg
 Saurez vous reconnaître celui qui essaie de se faire passer pour le journaliste de France 3 national
 
 68b71f7e0e4d577a8925e5763290a0cf.jpg
 Saurez vous encore le reconnaître (attention, il a changé de place...)
Une fois sur place, nous avons constaté que nous n’étions pas tout seuls. De nombreux lycéens, notamment de lycées professionnels, étaient là...
3abd5708dd7b3ad8ee67cbbe8a79b4d4.jpg
e0b368728f80dac4f33af9591cc473c8.jpg

Il y avait aussi de vrais journalistes qui ont écrit de vrais articles parlant de Lamartine… à lire ici.

De vrais reportages télé avec la vraie (si si) Dominique… dans le 19 -20 national de France 3 (si si)… à regarder . (Déjà le matin, on s'était fait repérer par le même France 3 en train de déménager des matelats... )
De vrais reportages photos avec quelques lamartinien(ne)s et, parmis eux, Janick au micro et Dominique (si si), notre Marianne à nous qui a réussi à se glisser avec son bonnet phrygien d'un nouveau type dans le diaporama du Parisien (à droite, faîtes défiler un peu la page d'accueil)

Espérons, au bout du compte, qu'à la rentrée prochaine les élèves de Lamartine auront encore un vrai collège...

En attendant, de retour de la manifestation les professeurs ont occupé le collège pour la 2ème nuit consécutive. Une fois encore, merci aux nombreux parents d'élèves venus nous soutenir et préparer la suite. Le maire de Houilles, M. Joly, est venu soutenir professeurs et parents réunis, au collège, hier soir, sur le coup des 21h30. Le contact avec M. Lequiller, député de la circonscription, est établi et semble prometteur.

Les parents ont bloqué ce matin, symboliquement pendant une demi heure l'entrée du collège.

Demain, AG des professeurs à 13h00.

 

18/03/2008

Le collège Lamartine de Houilles est occupé !

 

 

Monsieur l'Inspecteur d'Académie, si vous appelez le collège Lamartine de Houilles (78), cela sonnera occupé…

Depuis hier soir, professeurs et parents d’élèves du collège Lamartine occupent l’établissement pour demander un rendez vous avec l’Inspecteur d’Académie des Yvelines et ainsi pouvoir négocier une nouvelle Dotation Horaire Globale (DHG), équitable, correspondant aux vrais besoins des élèves. Après une nuit d’occupation, l’entrée du collège était bloquée. Débute alors, devant les grilles du collège, une journée de grève nationale autour d'un café chaud et d'une Assemblée Générale réunissant professeurs et parents d'élèves.

Voici quelques photos. On manquait d’anti cernes et autres rasoirs. La nuit a été courte…Mais le temps était avec nous.

b640ffcc3e55c1bb398a87276aa5baab.jpg
Préparation de l'AG du matin. On échange, on se renseigne...
66971f009d8fce2fae9ed53ae21cc6fd.jpg
 A la pèche aux infos pour le JT de 12h30.
 
c8b86004ceb51ccb346810fce3c59b6d.jpg
 Début du bloquage
 
d708ca00db4a57c2fcc3db597eb05d6f.jpg
153af7c1377df005563c26f23e054489.jpg

Une équipe de France 3 National était là pour en témoigner. Dans le 12-13 à 12h35, clickez sur la vidéo en haut à droite. C'est nous. On manquait encore plus de rasoirs... 

 

Petite victoire vers 13h00 : le mur du silence se fissure. L’Inspection académique sort de son long mutisme et accepte de nous recevoir mercredi prochain.

A suivre donc…

Un peu plus tard, quelques retours de la manifestation parisienne où nous étions bien sûr.

D'ici là lisez le revigorant Guillaume sur S'il n'y avait que les élèves.

 

15/03/2008

Merci !

 

 

 
Les fédérations de parents d’élèves FCPE, PEEP et AAPEH souhaitent adresser un grand merci à l’ensemble des parents d’élèves du collège Lamartine de Houilles pour avoir fait de cette « journée morte » du 14 mars une grande réussite. Le mot d’ordre de ne pas envoyer son (ou ses) enfant(s) au collège hier a très bien fonctionné puisque 98 % des élèves ne se sont pas présentés au collège. 

L’ensemble des enseignants se félicite de cette « journée morte » qui vient renforcer leur détermination à poursuivre leur mobilisation pour une autre DHG.

Sur cet élan, le Conseil d’Administration s’est réuni comme prévu à partir de 17h30. La répartition de la DHG proposée a été rejetée par 17 voix « contre » et 6 « pour ». Une motion a ensuite été approuvée par les représentants des parents, des enseignants, des personnels ATOSS et des élèves (soit 18 des 23 membres du CA réunis ce soir). Considérant que la DHG diminuait de 99 heures, que la baisse prévisionnelle des effectifs n'expliquait en aucune manière une telle diminution de la DHG et que les enseignements se feraient avec des effectifs de 28 à 30 élèves par classe, cette motion émet le voeu que la DHG de l'établissement soit abondée de manière à permettre l'ouverture de 6 classes par niveau de la Sixième à la Troisième et permettre ainsi une nouvelle répartition d'une DHG devenue acceptable.

Pour finir, Le Parisien, se fait l'echo dans son édition d'aujourd'hui, 15 mars, des différentes actions qui se sont déroulée dans la région.

Où nous constatons, une fois de plus, que notre vaillant collège Lamartine de Houilles est un des plus mobilisés...

14/03/2008

"Journée morte" au collège Lamartine: c'est le jour J !

Aujourd’hui, 14 mars, la parole est aux parents. 

 

Comme annoncé depuis plusieurs jours, ils appellent à une « journée morte » au collège Lamartine de Houilles. Ils souhaitent par cette action dénoncer le projet de dotation horaire global (DHG) qui conduirait, s’il était appliqué, à une dégradation sans précédent des conditions d’enseignement dans notre collège.

La « journée morte » est massivement suivie puisque à 8h30, seuls 11 élèves sur 605 se sont présentés aux portes du collège.

Ce soir, réunion du Conseil d'Administration du collège...

Nous reproduisons ci-joint le communiqué des associations des parents d’élèves du collège Lamartine de Houilles:

 

55fc9dd05ba70c803de5b166c500b98e.jpg

SAUVONS NOTRE DGH 

JOURNEE MORTE AU COLLEGE LAMARTINE !

La dotation globale horaire pour l’année scolaire 2008-2009 pour le collège Lamartine implique une diminution importante des heures d’enseignement. Il s’agit d’une baisse de 101 heures (731 h – 630 h).

Concrètement, cela va se traduire par : 

-         la suppression d’une classe pour chacun des niveaux de 6ème 5ème et 4ème  avec un minimum de 28 élèves par classe dès la rentrée.

-         Des horaires plancher dans de nombreuses matières pour les quatre niveaux c’est-à-dire une demi-heure de moins par semaine dans chaque matière. Ce qui signifie plus aucun dédoublement possible rendant difficile voire impossible les TP de physique, SVT, techno, le B2I (brevet internet informatique) et le CDI (centre de documentation et d’information)

-         La suppression des heures de remédiation de français en 6ème

Nous avons été 427 parents à soutenir l’action des enseignants du collège Lamartine en répondant à la lettre aux parents du 20 février 2008.

Malgré une grève massive le 15 février dernier des enseignants et les démarches effectuées tant par les enseignants que par les fédérations de parents d’élèves, aucune dotation supplémentaire d’heures d’enseignement n’a été jusqu’à présent obtenu.

Cette situation est inacceptable. C’est pourquoi les enseignants ont effectué un blocage des notes empêchant la réunion des conseils de classes prévus cette semaine. Nous ne souhaitons pas la prolongation de cette action qui pénaliserait nos enfants. En conséquence nous devons agir aujourd’hui.

Afin de protester contre la baisse inacceptable des crédits horaires alloués au collège Lamartine, nous vous invitons à faire entendre votre mécontentement par une journée d’action

 

Le vendredi 14 mars 2008 

En n'envoyant pas vos enfants au collège toute la journée

Il conviendra de faire un mot d’absence dans le carnet de liaison avec le motif « soutien à la journée morte du collège » pour le retour lundi.

L’ensemble des enseignants soutenant cette action accueilleraient les enfants qui, malgré tout, se présenteraient, mais ne dispenseront aucun enseignement ce jour-là.

Merci de votre soutien afin de préserver un enseignement de qualité pour nos enfants.

Pour ceux qui le peuvent, rendez vous est donné ce vendredi 

devant le collège dès 8 heures

12/03/2008

Journée morte au collège Lamartine, mode d'emploi

La journée morte est un mode d’action utilisé fréquemment de nos jours par les acteurs de la société civile pour alerter les citoyens et les décideurs sur des situations qui leur paraissent injustes ou inéquitables.

Les parents d’élèves du collège Lamartine de Houilles ont décidé d’organiser une journée morte ce vendredi 14 mars. Cette action est motivée par la situation dégradée dans laquelle le collège Lamartine risque de se retrouver à la rentrée 2008 compte tenu de la baisse importante de sa dotation horaire (la fameuse DHG). En effet, (est-il besoin de le répéter ?) le projet de DHG pour 2008 / 2009 fait perdre au collège 4 classes, 3 postes d’enseignants et conduira à constituer des classes de 28 à 30 élèves. Cette baisse du nombre d’heures accordées pourrait, par ailleurs, remettre en cause certains dédoublements de classes et des heures de remédiation.

La journée morte consiste, pour les familles soutenant cette action, à ne pas envoyer ce jour-là son ou ses enfants au collège. Pour que cette absence ne puisse pas être sanctionnée, il suffit que les parents remplissent un billet d’absence (qui se trouve dans le carnet de correspondance de chaque élève) avec comme motif « soutien à la journée morte du collège ». L’absence sera ainsi considérée comme justifiée par le collège.

Il convient de préciser que cette action est légale. Il est de droit à tout citoyen de faire part aux institutions (qu’il finance par ailleurs avec ses impôts) de son souhait de les voir mieux fonctionner et offrir un service correspondant aux meilleures exigences.

L’ensemble des enseignants du collège Lamartine soutient cette action qui vient en appui à leur propre mouvement engagé depuis le 15 février et dont ce blog est un témoignage quotidien.

11/03/2008

"Journée morte" au collège Lamartine de Houilles le 14 mars

Communiqué des associations des parents d’élèves du collège Lamartine de Houilles :

 

03373c2fa0c8e1b44af32e0c0831e236.jpg

SAUVONS NOTRE DGH 

JOURNEE MORTE AU COLLEGE LAMARTINE !

La dotation globale horaire pour l’année scolaire 2008-2009 pour le collège Lamartine implique une diminution importante des heures d’enseignement. Il s’agit d’une baisse de 101 heures (731 h – 630 h).

Concrètement, cela va se traduire par : 

-         la suppression d’une classe pour chacun des niveaux de 6ème 5ème et 4ème  avec un minimum de 28 élèves par classe dès la rentrée.

-         Des horaires plancher dans de nombreuses matières pour les quatre niveaux c’est-à-dire une demi-heure de moins par semaine dans chaque matière. Ce qui signifie plus aucun dédoublement possible rendant difficile voire impossible les TP de physique, SVT, techno, le B2I (brevet internet informatique) et le CDI (centre de documentation et d’information)

-         La suppression des heures de remédiation de français en 6ème

Nous avons été 427 parents à soutenir l’action des enseignants du collège Lamartine en répondant à la lettre aux parents du 20 février 2008.

Malgré une grève massive le 15 février dernier des enseignants et les démarches effectuées tant par les enseignants que par les fédérations de parents d’élèves, aucune dotation supplémentaire d’heures d’enseignement n’a été jusqu’à présent obtenu.

Cette situation est inacceptable. C’est pourquoi les enseignants ont effectué un blocage des notes empêchant la réunion des conseils de classes prévus cette semaine. Nous ne souhaitons pas la prolongation de cette action qui pénaliserait nos enfants. En conséquence nous devons agir aujourd’hui.

Afin de protester contre la baisse inacceptable des crédits horaires alloués au collège Lamartine, nous vous invitons à faire entendre votre mécontentement par une journée d’action

 

Le vendredi 14 mars 2008 

En n'envoyant pas vos enfants au collège toute la journée

Il conviendra de faire un mot d’absence dans le carnet de liaison avec le motif « soutien à la journée morte du collège » pour le retour lundi.

L’ensemble des enseignants soutenant cette action accueilleraient les enfants qui, malgré tout, se présenteraient, mais ne dispenseront aucun enseignement ce jour-là.

Merci de votre soutien afin de préserver un enseignement de qualité pour nos enfants.

Pour ceux qui le peuvent, rendez vous est donné ce vendredi 

devant le collège dès 8 heures

06/03/2008

C'est la rentrée !

8f3f8fbf9c66f84c680514c7c6efa17f.jpgSonnerie du clairon.

La rentrée des vacances de février approche. Nous allons dans de nombreux établissements reprendre la mobilisation. Nombreux ont été les échanges de mail ces derniers jours. L’augure est donc on ne peut plus bonne. Un petit état des lieux s’impose. Il est, en effet, indispensable de resituer nos actions dans l’ensemble de celles qui s’engagent partout ailleurs.

1er constat : Nous sommes nombreux.
Dans le département des Yvelines, au 21 février (veille des vacances), 55 établissements avaient débuté une mobilisation en vue d’obtenir une autre DHG. La liste est consultable ici.
Dans certains établissements comme au collège Lamartine de Houilles, le taux de grévistes, le 15 février, a été historique (89%).

2ème constat : Les actions sont multiples.
Dans une note précédente, nous avions recensé les différentes actions menées. Cela va de la simple pétition à la « journée morte ». Elle est toujours consultable .

3ème constat : Les parents sont extrêmement mobilisés.
C’est là la preuve que nos revendications sont légitimes et plus que jamais indispensables au fonctionnement d’un bon service public d’éducation. Les deux principales fédérations de parents d’élèves (Fcpe et Peep) ainsi que les associations autonomes demandent des audiences au Recteur, s’impliquent dans des actions du type « journée morte » dans leur établissement, interpellent les habitants de leur ville, créent des blogs pour diffuser leurs points de vue.

4ème constat : L’Inspection académique des Yvelines est restée sourde pour l’instant à nos demandes.
Son argumentaire n'est pas vraiment convaincant. Il est donc nécessaire de poursuivre nos actions et, sans doute, serait-il opportun de construire une coordination des établissements mobilisés. Comme dirait l’autre : ensemble, tout devient possible…

5ème constat : Il y a des raisons d’espérer.
En effet, ailleurs, dans l’académie de Paris notamment, certains établissements ont déjà obtenu gain de cause après une semaine de mobilisation. Ainsi, le collège Bernard Palissy a obtenu, comme d’autres établissements, une augmentation de leur DHG (le rectorat a octroyé un bloc de 24 heures supplémentaires). Même si c’est encore insuffisant (le collège Bernard Palissy a besoin de 70 heures), c’est la preuve qu’il est possible de changer la situation.

Et attention: la fanfare du collège Lamartine est en pétard...

 


podcast
 

Goran Bregovic, Daj Mi Drugie Zycie (quelqu'un s'y connaît en serbo croate ?...)

27/02/2008

La fable de l’Inspecteur d’académie à l’enseignant

d2c69e1f6249e1ab4aac9551eaf8fcd0.jpg

« Arrêtons cette blague », dit le Ministre. "Les établissements fonctionneront normalement l'année prochaine, je ne dis pas que (la baisse des moyens alloués) ne créent pas de contraintes mais nous faisons des réformes et nous définissons nos priorités".

Cela fait des années que l’on nous en parle. Souvenez-vous. C’était à 7 sur 7. L’émission d’Anne Sinclair. Il s’appelait Claude Allègre. Il était Ministre de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. La phrase qui tue : « Il faut dégraisser le mammouth ». Et d’annoncer, en guise d’argumentation, des chiffres sur l’absentéisme des enseignants. Des chiffres bien supérieurs à la réalité et en contradiction avec ceux de ses propres services.

C’était le 24 juin 1997.

Dix ans plus tard, le dégraissage est à l’œuvre. Et cela ne date pas de cette année.  Entre les rentrées 2003 et 2006, les collèges et lycées ont perdu quelques 13000 postes d’enseignants (source : Ministère de l’Education nationale). Cette année, sur les 11200 prévus, 8000 devraient l’être dans l’enseignement secondaire.

Pourquoi, comment ? C’est là que la fable commence…

Vent debout, l’enseignant manifeste :

 « Dîtes moi d'où vient ce phénomène qui mène tout droit à l'impasse
Qu'est-ce qui se passe, je vois plus les traces, je reconnais plus mon espace
Espacez-vous, écartez-vous, dîtes moi où est la lumière
J'ai besoin d'aide encore une fois et ce sera pas la dernière
Je ne vois plus où je mets les pieds, ne me dîtes pas que c'est normal
Tout ce que je respire est inquiet, je sais plus ce qu'est bien et ce qu'est mal
C'est la pénombre qui règne comme si le soleil était mort-né
Messieurs Dames aujourd'hui, il a fait nuit toute la journée. » (1)

Alors, l’Inspecteur-d’académie-qui-a-réponse-à-tout sort son bel argumentaire en trois parties:

 1.

« Il y a moins d’élèves. Il y a un creux démographique », dit il. L’enseignant (qui a l’habitude de préparer ses séquences) lui rétorque que dans le même temps les effectifs augmentent en primaire et que dans 4 ou 5 ans, ils intégreront le collège. Il interroge : « Y aura-t-il assez de professeurs pour les accueillir ? Quand on sait que d’autres charrettes sont prévues, que d’ici à 2010, ce sont 40 000 postes qui doivent être supprimés. Et puis, s’il manque tant d’élèves pourquoi nous retrouverons nous, au collège Lamartine de Houilles, à 30 élèves par classe au lieu de 26 actuellement ? ».« On a le droit de s’inquiéter », conclut-il. 

2.

« Certes, certes, dit l’Inspecteur d’académie, mais vous comprenez, l’Etat n’en peut plus, les caisses sont vides, c’est la faillite, 2000 milliards de dettes. On ne peut pas vivre au dessus de nos moyens. Il nous faut être raisonnable ». L’enseignant (qui avec son salaire non revalorisé depuis 6 bonnes années sait ce que c’est que de se serrer la ceinture) n’a cure de cet argument. « Ce n’est pas sur nos enfants que nous devons faire peser le poids de la dette. L’éducation, n’est-ce pas elle qui formera le citoyen responsable, qualifié, novateur qui comblera un jour la dette ? L’élève n’est pas un coût pour la société, un élément comptable, c’est un investissement ».

3.

L’Inspecteur d’académie, piqué au vif, fier de son BTS comptabilité, lui rétorque : «  Monsieur, vous vous méprenez. Ce qui gouverne nos dotations horaires, c’est, avant tout, un esprit d’équité. S’il y a bien un point sur lequel nous serons d’accord, c’est notre souci de vouloir garantir des dotations équitables entre tous les établissements. C’est la raison pour laquelle le Ministre a créé le dispositif Ambition réussite ». L’enseignant (qui déjà aime à faire vivre le commerce équitable et pratique le tourisme équitable pendant ses loooongues vacances) ne peut s’empêcher de faire son spécialiste : « Monsieur l’Inspecteur, à Aubervilliers, à la cité scolaire Henri Wallon, que Notre Ministre a «élevé au titre de « site d’excellence », comment expliquez-vous que 7 classes ferment et que 15 postes d’enseignants soit supprimés à la rentrée 2008 ? »

Il y a bien une morale à cette fable.

Trois arbres, aussi soigneusement entretenus soient-ils par nos plus brillants jardiniers ne sauraient cacher une forêt, surtout quand elle est immense.

La suite vendredi.

Max.

 

(1) Grand Corps Malade, Il fait nuit toute la journée, 2005

Nota bene: l'illustration du début de la note est librement inspirée d'une des affiches de la dernière campagne de publicité d'une célèbre compagnie ferroviaire.

24/02/2008

Petit manuel de mobilisation à usage de tout ceux qui veulent une autre DHG

ed1abdf5dde360f296aedc73d5efeea0.jpg

Une autre Dotation Horaire Globale est possible !

Petit manuel de mobilisation.

La démission collective du CA et de toutes les commissions adjacentes (dont conseil de discipline) avec lettre d'explication et réunion avec parents et élèves en lieu et place du CA. (Lycée Brassens à Courcouronnes) ou report du CA faute de quorum (Lycée de Montgeron, collège Lamartine de Houilles).

La rétention des notes du bac blanc (Lycée Brassens à Courcouronnes, Lycée Fustel de Coulanges à Massy notamment) ou des notes pour les conseils de classe (collège Lamartine de Houilles)

L'annulation des bacs blancs prévus en avril (Lycée Fustel de Coulanges à Massy, Lycée d’Enghien, Lycée Marie Curie à Sceaux)

Des actions à l’occasion des conseils de classe du 2ème trimestre qui doivent se réunir à la rentrée des vacances de février : absence ou présence muette aux conseils (lycée d’Enghien, Lycée Brassens à Courcouronnes), remplissage des bulletins a minima : 4 mentions reportées par copié collé : très bien,bien,  correct, insuffisant (Lycée Brassens à Courcouronnes). Autre solution envisagée : les professeurs tiendront les conseils de professeurs mais ne viendront pas aux conseils de classe (Lycée Fustel de Coulanges à Massy)

L'occupation symbolique de l’établissement décidée par les enseignants (Lycée Brassens à Courcouronnes), rencontre débat avec les parents et les élèves en soirée (lycée Alexandre Dumas à Saint Cloud)

La «journée morte» : une action qui se développe de plus en plus (collège d’Achères, lycée Alexandre Dumas à Saint Cloud). Les enseignants viennent travailler mais ne trouvent aucun élève, les parents ayant accepté de ne pas envoyer leurs enfants en cours.

Partout, les mobilisations d’enseignants prennent soin de débattre, d’agir avec les parents d’élèves. Partout, un souci principal consiste à informer par le biais de réunions publiques, de courriers, de tracts ou, comme le demandent les parents du lycée Alexandre Dumas à Saint Cloud, d'un outil d’information « en temps réel », type blog, sur lequel sont mises à jour les actions et les demandes d’aide. Ce blog, par exemple, est à l'initiative de professeurs du collège Lamartine de Houilles.


1026938d04433b09d3d8189938879a47.jpgBlogs, blocus, manifestations. Les lycéens, eux aussi se mobilisent. Ainsi, le lycée Sonia Delaunay de Villepreux (Yvelines) ou le lycée Emilie de Breteuil de Montigny le Bretonneux sont très actifs. Une cinquantaine d’élèves du lycée Sonia Delaunay de Villepreux se sont rendus à la manifestation à Versailles ce vendredi 22 Février. Sur place il y avait environ 800 élèves. L’inspecteur général a reçu une délégation avec un membre de chaque lycée présent et un parent d’élève.  Une quinzaine de lycées étaient présents (dont un dans le 91 et un dans le 93).

Voilà donc quelques pistes à méditer pendant les vacances. Nos mobilisations ont besoin d’être inventives, multiples et coordonnées entre parents et professeurs.

Amis lecteurs, n'hésitez pas à nous faire part ici de vos actions , même si elles ont lieu à l'autre de bout de la France.

23/02/2008

Des centaines d'élèves manifestent devant le rectorat de Versailles

Hier, vendredi 22 février, des actions ont eu lieu à l’initiative d’établissements de l’Essonne, des Yvelines et du Val de Marne. Deux dépêches AFP s’en font l’écho :

 

Des centaines d'élèves manifestent devant le rectorat de Versailles

Dépêche AFP du vendredi 22 février 2008 (source : VousNousIls.fr)

600 élèves venus d'établissements de l'Essonne et des Yvelines selon les organisateurs, 500 selon la police, 300 selon le rectorat, se sont rassemblés devant le rectorat de Versailles vendredi pour protester contre la réduction des moyens prévus pour la rentrée.

Lire la suite.

 

Suppression de postes : 2e jour de blocage au lycée Jean-Macé de Vitry

Dépêche AFP du vendredi 22 février 2008 (source : VousNousIls.fr)

Une centaine d'élèves, selon la police, du lycée Jean-Macé de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) ont bloqué vendredi matin, pour la seconde journée consécutive, les accès à l'établissement pour protester contre les suppressions prévues de postes d'enseignants.

Lire la suite.

16/02/2008

Communiqué des professeurs du collège Lamartine de Houilles (Yvelines)

eddaa09f395b918723d56241af65ac99.jpg

Nous, professeurs du collège Lamartine de Houilles (Yvelines), réunis en Assemblée générale le mardi 12 février, refusons le projet de Dotation Horaire Globale (DHG) que nous impose l’Inspection académique des Yvelines pour la rentrée 2008.

En effet, s’il est appliqué, ce projet se traduirait par la perte de 101 heures hebdomadaires soit une classe pour chaque niveau de la 6ème à la 4ème. En conséquence, 3 postes d’enseignants seraient supprimés, en mathématiques, français et Education Physique et Sportive.

Ce projet est présenté par l’Inspection académique comme une réponse à un creux démographique, qui se traduit par des baisses du nombre d’élèves. En réalité, il est une conséquence de la volonté de réduction budgétaire engagée par le gouvernement (11 200 suppressions de postes prévues à la rentrée 2008). Comment expliquer, en effet, que cette perte de 101 heures hebdomadaires s’accompagne de l’augmentation du nombre d’élèves par classe ? Le projet de l’Inspection académique nous impose de constituer des classes de 28 à 30 élèves chacune alors qu’elles sont actuellement dans une moyenne de 25 élèves. Ces nouveaux effectifs imposés  ne peuvent qu’entraîner une nette détérioration des conditions de travail pour tous les élèves comme pour l’ensemble des équipes enseignantes et vie scolaire du collège.

A l’heure où le Président de la République présente son « Plan Banlieue » consistant notamment à injecter des moyens nouveaux dans des établissements qui en ont le plus grand besoin, de nombreux autres collèges et lycées dont le collège Lamartine voient leurs moyens se réduire considérablement. Déshabiller Pierre pour habiller Paul n’est pas une politique !

A l’heure où le Président de la République fait le constat dans son discours du 7 février à l’Elysée que « le premier échec c’est le décrochage scolaire, c’est la sortie de l’école, chaque année, de 150 000 jeunes sans aucune qualification », qu’il ne faut plus laisser ceux qu’il nomme les « intermittents des collèges, ces jeunes si souvent absents, disparaître à 16 ans » du système scolaire, l’augmentation du nombre d’élèves par classe au collège Lamartine se fera au dépens des élèves les plus fragiles. Le nivellement par le bas n’est pas une politique !

Nous refusons que la rentrée 2008 et celles qui suivront se fassent dans des conditions aussi précaires et anti-pédagogiques. Nous refusons de croire que ces mesures sont les seules réalisables. Nous exigeons au moins le maintien du nombre de classes existant, pour que notre enseignement puisse tendre, toujours, vers de réelles exigences et non qu’il soit bradé sur l’autel des économies budgétaires.

Ce communiqué a été signé par 37 des 40 professeurs du collège Lamartine. Le taux de partcipation à la grève du 15 février était de 88%

Se mobiliser, c'est d'abord s'informer

"Arrêtons cette blague !" a déclaré Xavier Darcos, ministre de l'Education nationale, le 15 février 2008, journée d'action des enseignants des collèges et lycées d'Ile-de-France. Depuis le début du mois de février, les collèges et lycées reçoivent leur Dotation Horaire Globale (DHG) c'est-à-dire le nombre d'heures par matière dont ils disposeront à la rentrée 2008.

Pour des raisons budgétaires, le gouvernement a décidé de supprimer 11 200 postes d'enseignants cette année. Les conséquences sont lourdes: augmentation du nombre d'élèves par classe, fermetures d'options, suppressions de dispositifs de tutorat pour prévenir l'échec scolaire, de soutien pour y remédier, non dédoublement de classes en sciences expérimentales, en langues.

La situation est grave. Des luttes s'engagent partout en France, au niveau local car chaque établissement est touché à un degré différent. A Houilles dans les Yvelines, par exemple, le collège Maupassant perd 6 heures hebdomadaires mais le collège Lamartine perd 101 heures hebdomadaires (soit 14 % de sa DGH actuelle). Le collège Henri Wallon d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) perd 7 classes. Le collège Bernard Palissy de Paris Xème perd 70 heures hebdomadaires (et un quart de ses moyens en personnel).

A son modeste niveau, ce blog se propose de rassembler des informations éparses sur les luttes pour que le ministre ne puisse plus dire que "les établissements fonctionneront normalement l'année prochaine" ou que son objectif est de rendre équitable l'offre scolaire faite à nos adolescents.

Se mobiliser, c'est d'abord s'informer !

Enseignants, Parents, Elèves, Citoyens, on compte sur tout ceux qui pourront ici transmettre les coordonnées des nombreux établissements touchés, le nombre de classes supprimées, le nombre de postes concernés. N'hésitez pas à nous décrire vos luttes, nous faire parvenir vos communiqués et diffuser les informations de ce blog.

Comme dirait l'autre, ensemble, tout devient possible ...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu