Avertir le modérateur

29/01/2009

Au collège, Picasso et les maîtres ... en grève

En ce 29 janvier, au collège Lamartine, Picasso et les maîtres… sont en grève.

 

picasso2.JPG

27/08/2008

Rien n'arrive par hasard.

387149320.jpg

On les avait perdus.

On les a retrouvés.

Les profs de Lamartine font leur rentrée le 1er septembre…


podcast
Eric Satie: Six Gnossiennes. N°1. Lent

07/05/2008

Le collectif du 18 mai est né !

 

257060920.jpgHier, à Houilles, le collectif parents-enseignants du 18 mai s’est constitué et réuni pour la 1ère fois.

 

Parents des trois fédérations (Fcpe, Peep et Unaape) ou / et enseignants des collèges Lamartine, Maupassant, des écoles primaires Guesdes, Toussaint, Buisson, Destraves et Réveil Matin, des écoles maternelles Allende, Kergomard, Julliand, Schoelcher et Piagé étaient là.

 

 

L’occasion de préparer ensemble la manifestation nationale du dimanche 18 mai à Houilles et à Paris. L’occasion aussi d’échanger sur l’ensemble des changements en cours à tous les niveaux. Remise en cause de l’école maternelle, refonte inquiétante des programmes de l’école primaire, suppressions de postes dans les collèges. L’occasion, enfin de constater l’énorme besoin d’information, de compréhension sur la situation de nos écoles et leur avenir.

 

Au total, le constat qui se dégage est que l’ensemble des mesures éparses prises par le gouvernement ses derniers mois a bien une cohérence : celle de réaliser coûte que coûte des économies budgétaires drastiques (moins d’exigences en maternelle, moins d’heures en primaire, moins de postes dans le secondaire) au prix de la remise en cause de notre enseignement public.

 

Voici plus en détail le compte rendu de cette réunion qui en appelle d’autres…

 

Informations sur les points de « réforme » abordés le 6 mai 2008

Réseaux d’aide maternelle & primaire

  • Sur Houilles suppression d’un poste

Décision « incohérente », au vu de la désignation cette année d’un intervenant supplémentaire

Objectif : le soutien doit être fait par les instituteurs non spécialisés.

  • Mise en place de stages de soutien par des enseignants volontaires pendant les vacances scolaires  (des stages de ce type ont été proposés sur les vacances d’avril )

Décision « incohérente » : aucune organisation pédagogique effectuée

Objectif : s'inscrire dans le très tendance "travailler plus pour gagner plus".

Conclusion : Le soutien devient l’affaire d’instituteurs non spécialisés en dehors des temps scolaires

 Primaire

  • Pour tous les enfants, suppression de 2H d’enseignements : l’horaire hebdomadaire du temps scolaire passe de 26H à 24H
  • Répartition modifiée des différentes matières: les heures de maths et français sont exclusivement réservé à l’enseignement des mathématiques et français (l’histoire ne peut pas être assimilés à de l’enseignement de français). Le nombre d’heures pour les matières d’enseignements généraux devient « peau de chagrin »
  • Enseigner exclusivement des automatismes: cela signifie en maths par exemple,  enseigner uniquement les techniques opératoires (ne plus enseigner par l’expérimentation, la réflexion…)

Incohérence : le nouveau programme ne mentionne plus le socle commun des compétences

  • Pour les élèves en difficultés, mise en place de 2H de soutien hebdomadaire en dehors donc du temps dit scolaire. Contenu de ces 2 heures : Il s’agit donc de 72H annuelles qui se décomposent en 12H de concertation, 15 à 20H de préparation et donc 40à 45H de soutien « direct » à l’élève par an...

Conditions : ces heures de soutien peuvent être données par un enseignant extérieur à l’école de l’élève et dans une école différente de celle de l’élève ; ce qui pose de nombreux problèmes de sécurité/responsabilité qui rende cette disposition inapplicable

Incohérence : volonté d’externaliser ces élèves en difficultés alors que toute la « politique » du soutien actuelle est celle du soutien dans l’école.

Conclusion : La diminution du temps scolaire, l’uniformisation des enseignements (matières & méthodologies) ne peut que conduire à une augmentation du nombre des élèves en difficultés.  Pour le soutien de ces élèves en difficultés, l’externalisation conduira naturellement à une privatisation du soutien.

 Maternelle

  • Diminution des exigences de programmes

Objectifs : disparition progressive des petites et moyennes sections.

Conclusion : La disparition des maternelles conduira naturellement à une privatisation des structures de gardes de la petite enfance.

 

Conclusion générale: SAUVONS L’ENSEIGNEMENT PUBLIC

 

Et" les mots ont leur importance":


podcast
 
Bertrand Betsch, Les mots ont leur importance.

14/04/2008

Parce que...

 

 

Parce qu’ils deviennent un carburant essentiel de notre mouvement de protestation,

 

Parce qu’ils sont les premiers touchés par les projets du gouvernement,

 

Parce qu’ils osent contredire un ministre qui les accuse d'être des ignorants,

 

Parce que quand ils se battent pour l’Education, ils se battent pour nous tous (parents, élèves, enseignants ou simples citoyens),

 

Parce que si cela continue comme cela les lycées professionnels et les autres aussi ne formeront plus qu’à la précarité,

 

Parce que, c’est l’avenir de nos collégiens qui est en jeu,

 

Parce que, autour de nous, dans les Yvelines (et ailleurs biensûr), on a des lycées formidablement mobilisés,

 

Parce que le 10 avril, à Paris, leur nombre, leurs slogans, leur maturité nous ont fait chaud au cœur,

 

Parce qu’ils remettent ça demain, 15 avril, avec, dans une manifestation qui espérons-le sera ENORME, des cortèges bigarrés où toute l’Education sera là du primaire au supérieur,

Parce que, depuis hier, nous savons comment mettre un diaporama sur un blog. D'ailleurs (grand jeu concours), un intrus s'est glissé dans le diaporama et il n'est pas facile à faire bouger... Saurez vous le retrouver?

Avec un peu de musique, c'est mieux...
podcast

 

Parce qu’ils sont les filles et les « fils de France »,

 

Parce qu’ils imaginent des vidéos qui savent frapper les esprits,

 

Film des élèves du Lycée Bellevue à Albi

Parce que pour nous aussi, à Lamartine, le soutien des nombreux habitants de Houilles venus participer, ce samedi, 12 avril, au grand rassemblement que nous organisions devant la mairie, nous donne envie de continuer,

 

Parce que, ce samedi, nous avons pris date pour célébrer les 40 ans d’un collège né en 1968,

 

Parce que le mois de mai s’y prête si bien,

Parce que, depuis ce week-end, un nouveau défi est à relever.

 

13/04/2008

Liberté, égalité, fraternité, scolarité

 

 

Ce matin, devant la mairie de Houilles, un petit air de kermesse:

 

Un haut patronage

2a73e64518874da54d0706ed588b78f0.jpg

Un petit air de printemps

b318c996ccb2b822558427a44b4652c5.jpg

Des personnalités

afb254970477216badd8e67aaa6a8ed0.jpg

Des jeux endiablés et décoiffants.

0b55951f122800bfedcfac5a5eb803a8.jpg

Des animaux rigolos

30eb060ad7649bfe7dfa8370dd5bf5d1.jpg

 

Mais, ce samedi 12 avril, à Houilles, devant la mairie, c’était plus qu’une kermesse.

 

C’était le collège Lamartine qui, dans un rassemblement festif, musical, s’adressait à la population ovilloise. Merci à tous ceux, très nombreux, venus nous voir, discuter, s’informer et s’engager à nos côtés, parents, élèves et enseignants, en signant la pétition « pour un enseignement public de qualité à Lamartine ».

 

Car, toute cette belle et joyeuse énergie déployée est en danger. Si rien ne change, si l’Inspection académique persiste dans son plan de rigueur, ce sera 20% d’enseignants en moins à la rentrée et 25 % d’élèves en plus dans les classes de troisième notamment. Autant de projets qui disparaîtront et autant de difficultés en plus pour nos élèves.

 

Que ce beau printemps de fraternité soit celui de notre DGH retrouvée !

Petit diaporama. Ecoutez la chanson et laissez vous porter.


podcast

Merci enfin à l’équipe municipale et à M. le Maire de nous apporter leur soutien pour que Lamartine reste un collège dans lequel il fait bon étudier et enseigner. Merci aux écoles de Houilles venues elles aussi nous soutenir avec force banderoles et un salut amical aux collègues du collège Maupassant venus partagés avec nous ces moments de fraternité.

 

 

11/04/2008

Samedi 12 avril: tous à la mairie !

 

 

Le Ministère de l’Education nationale en tremble dit-on. Xavier Darcos serait en train de préparer son évacuation vers Baden Baden, paraît-il. Le député Lequiller a pris son courage à deux mains et s'est enfui depuis son élection... Les RG seraient sur le coup. La Préfecture donnerait ordre et contrordre.

 

Et ils ont raison.

 

Car,

 

Samedi,

 

Lamartine, sort de ses murs.

 

Venez nombreux. Parents, élèves, futurs parents d’élèves du collège, citoyens. Samedi, un rassemblement est organisé devant la mairie de Houilles. Si le ciel ne nous tombe pas sur la tête, cela devrait être informatif, grave mais joyeux, musical et (parenthèse pour la mairie) respectueux des pelouses.

 

Pourquoi la mairie vous demandez-vous ? Le lieu est central, bien sûr, symbole du pouvoir citoyen, toujours. Mais ce n’est pas tout.

 

Le 2 avril, le conseil municipal de Houilles a approuvé à l’unanimité une motion de soutien au collège Lamartine dans son combat pour un enseignement de qualité. La voici:

 

25b13a58167eb380c5ea7929e5eb1d59.jpg

 

Samedi 12: Tous à la mairie, donc !

Ci dessous, le tract diffusé par les trois fédérations de parents d'élèves et des professeurs du collège Lamartine.

 

3f0699b377d6aef046e351c09e7e1cda.jpg

 

agrandir le tract

Le tout sur un air déjà bien entendu…


podcast

10/04/2008

Lamartine: le film (2)

 

 

Aujourd’hui, jeudi 10 avril, c’est journée d’action en région parisienne. Grèves, manifestations et l’occasion pour nous de diffuser (enfin) l’intégralité du film, réalisé le 31 mars dernier au collège Lamartine.

Voici donc les raisons de fond qui expliquent la raison d’être de cette mobilisation qui unit depuis près de 2 mois et demi, parents et enseignants.

Une fois de plus merci à Sylvain pour ce travail de pro.

 

 

Le collège Lamartine à Houilles dans les Yvelines, d’un premier abord, n’attire pas le regard. Au milieu d’une tranquille zone pavillonnaire, presque caché par une abondante verdure, il ne paie pas de mine.

On franchit le portail et c’est un tout autre visage qui s’offre à nos yeux. Dans la cour d’entrée d’abord, des tentes plantées de ci de là attendent d’hypothétiques campeurs.  On lève la tête, ensuite, et la façade finit de nous ôter de nos derniers doutes : collège occupé, peut-on y lire. Soudain, la ruche se met à bourdonner. La sonnerie vient de retentir. Il est 17h00, l’heure de rentrer à la maison pour les 605 élèves que compte l’établissement.

Mais en ce 31 mars 2008, pour les enseignants, vite rejoints par des parents d’élèves venus récupérés le bulletin de leur enfant, une autre journée commence. Ce soir là, ils ont décidé en commun de passer la nuit au collège.

Cela fait près de deux mois qu’ensemble ils se mobilisent, protestent, pétitionnent contre la suppression de 4 classes, de 3 postes d’enseignants et une augmentation sensible du nombre d’élèves par classe à la rentrée 2008.

 


En salle des professeurs, la discussion s’engage. Tout y passe : l’autisme de l’Inspection académique qui refuse tout dialogue, la baisse progressive depuis plusieurs années des moyens, l’appauvrissement de l’offre scolaire, les arguments du Ministère de l’Education  qui refuse de prendre en compte une réalité locale complexe. Le collège Lamartine « recrute » ses élèves aussi bien dans la belle zone pavillonnaire des environs que dans la Cité des Petits Bois, quartier nettement moins favorisé de la ville d’à côté, Carrières-sur-Seine. Un modèle de mixité qui produit depuis quelques années de bons résultats mais qui, a besoin d’être accompagné. Et, en septembre, ce modèle risque fortement d’être remis en cause par la baisse de la Dotation horaire accordée à l’établissement pour la rentrée 2008.

La visite de l’établissement nous donne l’occasion de rencontrer les parents d’élèves qui font signer aux nombreux parents venus ce soir une pétition destinée à alerter maire et député. L’occasion de constater leur attachement à un enseignement public de qualité. Un établissement qui pour certains les a accueilli comme élèves. Où l’on découvre que le collège n’est pas cette entreprise de « formatage absurde et universel » que ces détracteurs (mettre le lien vers un article de Rue 89 sur les déclarations de X. Darcos) décrivent parfois mais, au contraire, un système d’enseignement qui a su jusque là, moyennant des dotations horaires suffisantes enrichir l’offre scolaire classique de projets et d’accompagnements pédagogiques.


 
Au final, c’est bien l’image de ce que certains appellent déjà un « flexiprof» qui se dessine année après année. Partagé entre plusieurs établissements, enseignant vacataire à la petite semaine, le « flexiprof » d’une « maxiclasse », surchargée d’élèves et un enseignement qui ne se limite plus qu’aux stricts horaires réglementaires.

 

Reportage effectué le 31 mars 2008 au collège Lamartine de Houilles (Yvelines).

En attendant le 12 avril, n'oubliez pas de fredonner "DGH, si tu reviens..."


podcast

04/04/2008

Lamartine: le film

 

 

Voici la version courte d’un film, bientôt disponible dans son intégralité, qui relate le mois et demi de mobilisation des professeurs et des parents d’élèves du collège Lamartine.

Au nom de tous, merci à Sylvain qui est venu, un soir de mars, déposer sa caméra parmi nous, pour ensuite en faire émerger ces instantanés.

Et c’est beau un collège qui vit !

Voilà d’où on vient. Voilà pourquoi on continue.


31/03/2008

La nuit des parents

 

 

f007f758216a5004e2348b2d8e91d423.jpgDepuis le 12 février, professeurs et parents d’élèves se mobilisent pour sauver la rentrée 2008. A partir de ce soir, à l’occasion de la remise des bulletins du 2ème trimestre, parents et professeurs organisent des actions symboliques et une campagne d’information en direction des parents d’élèves du collège et de tous les citoyens de la commune de Houilles et même au-delà. (Si le citoyen qui occupe le bureau de Ministre rue de Grenelle, veut passer, il est le bienvenu !)

Un mois et demi d’une intense mobilisation, qui aujourd’hui s’étend dans tout le pays, établissement par établissement. Il faut continuer. C’est maintenant que les choses doivent changer. Déjà, des pétitions circulent pour demander le vote, au Parlement, d’un collectif budgétaire permettant d’octroyer aux Inspections académiques des moyens supplémentaires pour la rentrée 2008.

Vous êtes donc cordialement invités à venir vous informer, discuter, débattre et pourquoi pas manifester avec nous ce soir et demain soir, à partir de 18h00, au collège Lamartine.

Voici la note d'information que vous pourrez y lire et débattre:

 

 

Parents et professeurs ensemble

pour sauver la rentrée 2008

au collège Lamartine

 

Depuis le 12 février 2008, les professeurs et les trois fédérations de parents d’élèves (FCPE, PEEP et UNAAPE) du collège Lamartine se mobilisent pour sauver la rentrée 2008.

Nous refusons la Dotation Horaire Globale (DHG) que nous impose l’Inspection académique des Yvelines pour la rentrée 2008.

En effet, si elle est appliquée, cette dotation se traduira par la perte de 99 heures hebdomadaires soit la suppression de 4 classes (une classe pour chaque niveau de la 6ème à la 3ème). En conséquence, 3 postes d’enseignants seraient supprimés, en mathématiques, français et Education Physique et Sportive.

A deux reprises déjà (le 15 février et le 26 mars), nous avons été reçus à l’Inspection académique pour exposer les raisons de notre mobilisation. A chaque fois, nous avons du affronter un discours convenu et intransigeant.

Que nous dit-on ?

La fausse bonne excuse du creux démographique !

Cette dotation horaire nous est présentée par l’Inspection académique comme une réponse à un creux démographique, qui se traduit par des baisses du nombre d’élèves. L’Inspection académique nous impose de constituer des classes de 28 à 30 élèves chacune alors qu’elles sont actuellement dans une moyenne de 25 élèves.

Nous n’acceptons pas que, sous couvert de creux démographique, l’Inspection académique décrète l’augmentation du nombre d’élèves par classe.

Le collège Lamartine serait un collège privilégié ! !

Cette dotation horaire est calculée d’abord en fonction des catégories socioprofessionnelles auxquelles appartiennent les parents d’élèves. Elle peut donc baisser car, selon ce critère, nous serions au niveau d’un collège du centre-ville de Versailles !

Cette dotation est ensuite calculée en prenant en compte les résultats de nos élèves aux tests d’entrée en 6ème et au brevet des collèges. Plus nos élèves sont bons, moins nous aurions besoin de dispositifs d’accompagnement et donc moins nous aurions besoin d’heures dans notre dotation.

Or comment obtenons nous ces bons résultats ? :

-         Grâce à un long et ancien travail en amont, avec les écoles primaires, afin de préparer au mieux les élèves à l’entrée au collège.

-         En orientant dès que c’est possible vers les structures adaptées, hors du collège, les élèves en difficulté.

Nous n’acceptons pas que le collège Lamartine puisse être sanctionné pour ses bons résultats ou fasse l’objet d’une discrimination.

Le collège Lamartine devrait faire des sacrifices pédagogiques ! ! !

Les temps sont durs. Il faut réduire les déficits. L'Inspection académique nous demande donc de faire des choix: accepter des classes surchargées et sauvegarder des options, ou alors réduire le nombre d'élèves sur 1 ou 2 niveau(x) en sacrifiant les heures d'options, de remédiation pour tous les niveaux. 

Ce discours de l’Inspection académique est pour nous inacceptable: nous ne voulons pas d'une réduction du nombre d'élèves par classe qui se ferait sur le dos d'une offre scolaire réduite. Car, c'est mettre le doigt dans l'engrenage de l'appauvrissement de notre école et des savoirs indispensables à l'épanouissement de chaque enfant. Derrière le "retour aux fondammentaux" décrété par le Ministre pour les programmes de l'école primaire, se cache la mise en place d'une école au rabais qui n'offre plus que le minimum vital. A charge aux parents de financer ailleurs les compléments d'éducation.

Nous n’acceptons pas que la scolarité de nos élèves soit sacrifiée sur l’autel des économies budgétaires.

C’est pourquoi, ensemble, professeurs et parents demandons que soit préservé un enseignement de qualité :

Ø      en évitant des effectifs supérieurs à 25 élèves par classe de la 6ème à la 3ème ,

Ø      en permettant des dédoublements de classe en physique, sciences, technologie, langues…

Ø      en conservant les moyens pédagogiques d’offrir à chaque élève l’enseignement auquel il a droit.

ENSEMBLE

SAUVONS LA QUALITE DE L’ENSEIGNEMENT AU COLLEGE LAMARTINE

29/03/2008

Lamartine: collège bloqué

44c3adc1830043dd39be42c8ed9a680c.jpgOn s’y attendait bien un peu tout de même.

Ouvrez les guillemets, inspirez :

Monsieur,

J’ai bien reçu votre message et vous en remercie. Cet établissement  a tous les moyens pour fonctionner lors de la prochaine année scolaire dès l’instant où les ressources horaires lui ont été attribuées en fonction des effectifs et des horaires réglementaires déterminés eux-mêmes selon les critères ministériels et académiques.

Je vous prie d'agréer, Monsieur,  mes salutations les meilleures.         

Fermez les guillemets, expirez.

C'était un message de M. Joël-René Dupont, Inspecteur d’Académie des Yvelines de son état, un homme qui, de toute évidence, sait cultiver l’espoir.

Petit rappel toutefois: Au collège lamartine, 101 heures hebdomadaires en moins, 4 classes en moins, 3 postes en moins, 28 à 30 élèves par classe à la rentrée 2008.

Le même jour, 26 mars, les représentants de parents d’élèves du collège Lamartine avaient une audience  à 18h00. Depuis la veille, on envoyait mail, fax, histoire de montrer notre nombre et notre détermination. Effet garanti : un cordon de 6 policiers attendaient nos 4 émissaires parentaux de peur qu’ils ne soient accompagnés d’une solide délégation armée de fourches et de piques.

C’est M. Guichard, Inspecteur adjoint, qui reçoit les dangereux croquants. Homme à fables, il est  également un homme qui, de toute évidence, sait cultiver la métaphore heureuse :

Le collège Lamartine a « la chance d’avoir l’accompagnement éducatif (de 16h00 à 18h00) qui vient soulager le problème des élèves en difficulté. Une chance que cela soit fait en dehors des heures de cours et sur la base du volontariat car on ne donne pas à boire à un âne qui n’a pas soif »

Ou encore, le rêve éveillé :

« Aucun moyen supplémentaire ne sera alloué au collège Lamartine qui fonctionnera très bien car l’Inspection académique fait confiance pour que soit mise en place une aide individuelle grâce à la matière grise des professeurs ».

1ère conclusion : Le métier d’enseignant est encore une abstraction pour certains responsables de l’Education nationale.

L'Inspection académique nous demande de faire des choix: accepter des classes surchargées et sauvegarder des options, ou alors réduire le nombre d'élèves sur 1 ou 2 niveau(x) en sacrifiant les heures d'options, de remédiation pour tous les niveaux. 

Ce discours est pour nous inacceptable: nous ne voulons pas d'une réduction du nombre d'élèves par classe qui se ferait sur le dos d'une offre scolaire réduite. Car, c'est mettre le doigt dans l'engrenage de l'appauvrissement de notre école et des savoirs indispensables à l'épanouissement de chaque enfant. Derrière le "retour aux fondammentaux" décrété par le Ministre pour les programmes de l'école primaire, se cache la mise en place d'une école au rabais qui n'offre plus que le minimum vital. A charge aux parents de financer ailleurs les compléments d'éducation. Dans les lycées, déjà, toutes les options disparaissent (revoir le film des lycéens d'Albi).

Le 27 mars, Assemblée générale des professeurs. Un consensus émerge: l’heure n’est plus aux symboles. Le mouvement doit se durcir.

Le 28 mars : le blocage, décidé la veille, de l’accès aux salles de cours par les professeurs qui n’ont pas cours est organisé pendant toute la matinée. Enervement à l’Inspection académique qui, sollicitée une nouvelle fois, réitère ses propos et précise que rien ne changera et que le dialogue n’est plus nécessaire sur le sujet.

2ème conclusion : Nous avons notre arme de dissuasion. La guerre froide doit-elle avoir lieu ?

Pour rester mobiliser, ce week-end, et en attendant la semaine prochaine, Dub a mix nous a concocté une petite musique:
podcast

Pour favoriser la Détente, voci une proposition de message de répondeur pour notre établissement, envoyé par une mère d'élève:
podcast

Car malgré la gravité de notre mobilisation, il faut savoir garder le sens de l'humour.

ce6dd4ab8768914ec3a102efdbfb16b9.jpgPS: N'hésitez pas à solliciter, encore et toujours, l'Inspection académique en adressant  mail ou fax aux adresses et numéros suivants:

mail : ce.ia78@ac-versailles.fr ou en cas de problème : ce.ia78.dmi@ac-versailles.fr – fax 01 39 23 62 00 ou 01 39 23 60 04

26/03/2008

APPEL A LA MOBILISATION !

 

 

 
Il y a quelques jours, France 3 National a décidé de suivre professeurs et parents du collège Lamartine de Houilles, plus que jamais mobilisés. Avec l'autorisation de la chaîne, voici les reportages qui nous étaient consacrés.

Et pendant ce temps, la mobilisation continue.

N'oubliez pas d'envoyer de vos nouvelles et apporter votre soutien au mouvement à l'Inspection académique qui reçoit une délégation de parents à 18h00, ce soir, pour essayer d'obtenir une réétude de la dotration globale horaire (DGH) du collège Lamartine pour la rentrée 2008.

Ils nous invitent tous, parents, professeurs, citoyens à manifester, dès aujourd'hui, notre soutien en adressant massivement par mail et/ou par fax (mail : ce.ia78@ac-versailles.fr ou en cas de problème : ce.ia78.dmi@ac-versailles.fr – fax 01 39 23 62 00 ou 01 39 23 60 04) la présente note d’information avec la mention « soutien aux revendications du collège LAMARTINE de Houilles (78800) » à l’Inspection Académique dès le mardi 25 mars et ce jusqu’au moment de leur rendez-vous (mercredi 26 mars 2008).

Relisez la lettre d'information aux parents.

Aujourd'hui encore, montrons à l'Inspection académique que nous sommes nombreux à demander une autre DGH.

  
 Occupation et blocage du collège
France 3 - Le 13-14 national - 18/03/08

Dans la manifestation parisienne 
France 3 - le 19-20 national - 18/03/08

19/03/2008

Aïe, Aïe, Aïe, à HOUILLES, Aïe, Aïe, Aïe …

 

 

Retours de la manifestation parisienne du 18 mars 2008. Des images, du son, et des articles de journaux avec du collège Lamartine dans les textes. Si c’est pas beau, ça !

 

Bravo à tous les collègues qui se sont mobilisés par leur présence ou par la pensée pour cette belle journée où nous avons démontré une fois de plus notre envie de voir notre collège préservé des mauvaises économies.

 

 

Une bonne manif, ça commence par de bons slogans...

 

da6d1d625706dbeb0b7970bdd635e54b.jpg

 "DHG, si tu reviens, on annule tout !"

 

Une bonne manif ne va pas sans un bon service d'ordre...

23a8049ac1c5d57b4882938827563cc0.jpg

 

Une bonne manif ne va pas sans … chanson (Philippe pour les paroles, Janick vous la chante sur commande)
 

"Not' DHG est amputée
Il est im-po-ssi-ble de travaillerrrrrr
Il nous faut...quelques heures en plus
Pour pouvoir les faire progresser
Aïe, Aïe, Aïe, à HOUILLES, Aïe, Aïe, Aïe!"

 

L'air ressemblait à ça:


podcast

 
Une bonne manif ne va pas sans manifestants aux accoutrements chamarrés tout droit sortis de l'atelier de Delphine
21debf6fb80d5e2c9994dee6b22e1f46.jpg
 Saurez vous reconnaître celui qui essaie de se faire passer pour le journaliste de France 3 national
 
 68b71f7e0e4d577a8925e5763290a0cf.jpg
 Saurez vous encore le reconnaître (attention, il a changé de place...)
Une fois sur place, nous avons constaté que nous n’étions pas tout seuls. De nombreux lycéens, notamment de lycées professionnels, étaient là...
3abd5708dd7b3ad8ee67cbbe8a79b4d4.jpg
e0b368728f80dac4f33af9591cc473c8.jpg

Il y avait aussi de vrais journalistes qui ont écrit de vrais articles parlant de Lamartine… à lire ici.

De vrais reportages télé avec la vraie (si si) Dominique… dans le 19 -20 national de France 3 (si si)… à regarder . (Déjà le matin, on s'était fait repérer par le même France 3 en train de déménager des matelats... )
De vrais reportages photos avec quelques lamartinien(ne)s et, parmis eux, Janick au micro et Dominique (si si), notre Marianne à nous qui a réussi à se glisser avec son bonnet phrygien d'un nouveau type dans le diaporama du Parisien (à droite, faîtes défiler un peu la page d'accueil)

Espérons, au bout du compte, qu'à la rentrée prochaine les élèves de Lamartine auront encore un vrai collège...

En attendant, de retour de la manifestation les professeurs ont occupé le collège pour la 2ème nuit consécutive. Une fois encore, merci aux nombreux parents d'élèves venus nous soutenir et préparer la suite. Le maire de Houilles, M. Joly, est venu soutenir professeurs et parents réunis, au collège, hier soir, sur le coup des 21h30. Le contact avec M. Lequiller, député de la circonscription, est établi et semble prometteur.

Les parents ont bloqué ce matin, symboliquement pendant une demi heure l'entrée du collège.

Demain, AG des professeurs à 13h00.

 

18/03/2008

Le collège Lamartine de Houilles est occupé !

 

 

Monsieur l'Inspecteur d'Académie, si vous appelez le collège Lamartine de Houilles (78), cela sonnera occupé…

Depuis hier soir, professeurs et parents d’élèves du collège Lamartine occupent l’établissement pour demander un rendez vous avec l’Inspecteur d’Académie des Yvelines et ainsi pouvoir négocier une nouvelle Dotation Horaire Globale (DHG), équitable, correspondant aux vrais besoins des élèves. Après une nuit d’occupation, l’entrée du collège était bloquée. Débute alors, devant les grilles du collège, une journée de grève nationale autour d'un café chaud et d'une Assemblée Générale réunissant professeurs et parents d'élèves.

Voici quelques photos. On manquait d’anti cernes et autres rasoirs. La nuit a été courte…Mais le temps était avec nous.

b640ffcc3e55c1bb398a87276aa5baab.jpg
Préparation de l'AG du matin. On échange, on se renseigne...
66971f009d8fce2fae9ed53ae21cc6fd.jpg
 A la pèche aux infos pour le JT de 12h30.
 
c8b86004ceb51ccb346810fce3c59b6d.jpg
 Début du bloquage
 
d708ca00db4a57c2fcc3db597eb05d6f.jpg
153af7c1377df005563c26f23e054489.jpg

Une équipe de France 3 National était là pour en témoigner. Dans le 12-13 à 12h35, clickez sur la vidéo en haut à droite. C'est nous. On manquait encore plus de rasoirs... 

 

Petite victoire vers 13h00 : le mur du silence se fissure. L’Inspection académique sort de son long mutisme et accepte de nous recevoir mercredi prochain.

A suivre donc…

Un peu plus tard, quelques retours de la manifestation parisienne où nous étions bien sûr.

D'ici là lisez le revigorant Guillaume sur S'il n'y avait que les élèves.

 

15/03/2008

Merci !

 

 

 
Les fédérations de parents d’élèves FCPE, PEEP et AAPEH souhaitent adresser un grand merci à l’ensemble des parents d’élèves du collège Lamartine de Houilles pour avoir fait de cette « journée morte » du 14 mars une grande réussite. Le mot d’ordre de ne pas envoyer son (ou ses) enfant(s) au collège hier a très bien fonctionné puisque 98 % des élèves ne se sont pas présentés au collège. 

L’ensemble des enseignants se félicite de cette « journée morte » qui vient renforcer leur détermination à poursuivre leur mobilisation pour une autre DHG.

Sur cet élan, le Conseil d’Administration s’est réuni comme prévu à partir de 17h30. La répartition de la DHG proposée a été rejetée par 17 voix « contre » et 6 « pour ». Une motion a ensuite été approuvée par les représentants des parents, des enseignants, des personnels ATOSS et des élèves (soit 18 des 23 membres du CA réunis ce soir). Considérant que la DHG diminuait de 99 heures, que la baisse prévisionnelle des effectifs n'expliquait en aucune manière une telle diminution de la DHG et que les enseignements se feraient avec des effectifs de 28 à 30 élèves par classe, cette motion émet le voeu que la DHG de l'établissement soit abondée de manière à permettre l'ouverture de 6 classes par niveau de la Sixième à la Troisième et permettre ainsi une nouvelle répartition d'une DHG devenue acceptable.

Pour finir, Le Parisien, se fait l'echo dans son édition d'aujourd'hui, 15 mars, des différentes actions qui se sont déroulée dans la région.

Où nous constatons, une fois de plus, que notre vaillant collège Lamartine de Houilles est un des plus mobilisés...

14/03/2008

"Journée morte" au collège Lamartine: c'est le jour J !

Aujourd’hui, 14 mars, la parole est aux parents. 

 

Comme annoncé depuis plusieurs jours, ils appellent à une « journée morte » au collège Lamartine de Houilles. Ils souhaitent par cette action dénoncer le projet de dotation horaire global (DHG) qui conduirait, s’il était appliqué, à une dégradation sans précédent des conditions d’enseignement dans notre collège.

La « journée morte » est massivement suivie puisque à 8h30, seuls 11 élèves sur 605 se sont présentés aux portes du collège.

Ce soir, réunion du Conseil d'Administration du collège...

Nous reproduisons ci-joint le communiqué des associations des parents d’élèves du collège Lamartine de Houilles:

 

55fc9dd05ba70c803de5b166c500b98e.jpg

SAUVONS NOTRE DGH 

JOURNEE MORTE AU COLLEGE LAMARTINE !

La dotation globale horaire pour l’année scolaire 2008-2009 pour le collège Lamartine implique une diminution importante des heures d’enseignement. Il s’agit d’une baisse de 101 heures (731 h – 630 h).

Concrètement, cela va se traduire par : 

-         la suppression d’une classe pour chacun des niveaux de 6ème 5ème et 4ème  avec un minimum de 28 élèves par classe dès la rentrée.

-         Des horaires plancher dans de nombreuses matières pour les quatre niveaux c’est-à-dire une demi-heure de moins par semaine dans chaque matière. Ce qui signifie plus aucun dédoublement possible rendant difficile voire impossible les TP de physique, SVT, techno, le B2I (brevet internet informatique) et le CDI (centre de documentation et d’information)

-         La suppression des heures de remédiation de français en 6ème

Nous avons été 427 parents à soutenir l’action des enseignants du collège Lamartine en répondant à la lettre aux parents du 20 février 2008.

Malgré une grève massive le 15 février dernier des enseignants et les démarches effectuées tant par les enseignants que par les fédérations de parents d’élèves, aucune dotation supplémentaire d’heures d’enseignement n’a été jusqu’à présent obtenu.

Cette situation est inacceptable. C’est pourquoi les enseignants ont effectué un blocage des notes empêchant la réunion des conseils de classes prévus cette semaine. Nous ne souhaitons pas la prolongation de cette action qui pénaliserait nos enfants. En conséquence nous devons agir aujourd’hui.

Afin de protester contre la baisse inacceptable des crédits horaires alloués au collège Lamartine, nous vous invitons à faire entendre votre mécontentement par une journée d’action

 

Le vendredi 14 mars 2008 

En n'envoyant pas vos enfants au collège toute la journée

Il conviendra de faire un mot d’absence dans le carnet de liaison avec le motif « soutien à la journée morte du collège » pour le retour lundi.

L’ensemble des enseignants soutenant cette action accueilleraient les enfants qui, malgré tout, se présenteraient, mais ne dispenseront aucun enseignement ce jour-là.

Merci de votre soutien afin de préserver un enseignement de qualité pour nos enfants.

Pour ceux qui le peuvent, rendez vous est donné ce vendredi 

devant le collège dès 8 heures

12/03/2008

Journée morte au collège Lamartine, mode d'emploi

La journée morte est un mode d’action utilisé fréquemment de nos jours par les acteurs de la société civile pour alerter les citoyens et les décideurs sur des situations qui leur paraissent injustes ou inéquitables.

Les parents d’élèves du collège Lamartine de Houilles ont décidé d’organiser une journée morte ce vendredi 14 mars. Cette action est motivée par la situation dégradée dans laquelle le collège Lamartine risque de se retrouver à la rentrée 2008 compte tenu de la baisse importante de sa dotation horaire (la fameuse DHG). En effet, (est-il besoin de le répéter ?) le projet de DHG pour 2008 / 2009 fait perdre au collège 4 classes, 3 postes d’enseignants et conduira à constituer des classes de 28 à 30 élèves. Cette baisse du nombre d’heures accordées pourrait, par ailleurs, remettre en cause certains dédoublements de classes et des heures de remédiation.

La journée morte consiste, pour les familles soutenant cette action, à ne pas envoyer ce jour-là son ou ses enfants au collège. Pour que cette absence ne puisse pas être sanctionnée, il suffit que les parents remplissent un billet d’absence (qui se trouve dans le carnet de correspondance de chaque élève) avec comme motif « soutien à la journée morte du collège ». L’absence sera ainsi considérée comme justifiée par le collège.

Il convient de préciser que cette action est légale. Il est de droit à tout citoyen de faire part aux institutions (qu’il finance par ailleurs avec ses impôts) de son souhait de les voir mieux fonctionner et offrir un service correspondant aux meilleures exigences.

L’ensemble des enseignants du collège Lamartine soutient cette action qui vient en appui à leur propre mouvement engagé depuis le 15 février et dont ce blog est un témoignage quotidien.

11/03/2008

"Journée morte" au collège Lamartine de Houilles le 14 mars

Communiqué des associations des parents d’élèves du collège Lamartine de Houilles :

 

03373c2fa0c8e1b44af32e0c0831e236.jpg

SAUVONS NOTRE DGH 

JOURNEE MORTE AU COLLEGE LAMARTINE !

La dotation globale horaire pour l’année scolaire 2008-2009 pour le collège Lamartine implique une diminution importante des heures d’enseignement. Il s’agit d’une baisse de 101 heures (731 h – 630 h).

Concrètement, cela va se traduire par : 

-         la suppression d’une classe pour chacun des niveaux de 6ème 5ème et 4ème  avec un minimum de 28 élèves par classe dès la rentrée.

-         Des horaires plancher dans de nombreuses matières pour les quatre niveaux c’est-à-dire une demi-heure de moins par semaine dans chaque matière. Ce qui signifie plus aucun dédoublement possible rendant difficile voire impossible les TP de physique, SVT, techno, le B2I (brevet internet informatique) et le CDI (centre de documentation et d’information)

-         La suppression des heures de remédiation de français en 6ème

Nous avons été 427 parents à soutenir l’action des enseignants du collège Lamartine en répondant à la lettre aux parents du 20 février 2008.

Malgré une grève massive le 15 février dernier des enseignants et les démarches effectuées tant par les enseignants que par les fédérations de parents d’élèves, aucune dotation supplémentaire d’heures d’enseignement n’a été jusqu’à présent obtenu.

Cette situation est inacceptable. C’est pourquoi les enseignants ont effectué un blocage des notes empêchant la réunion des conseils de classes prévus cette semaine. Nous ne souhaitons pas la prolongation de cette action qui pénaliserait nos enfants. En conséquence nous devons agir aujourd’hui.

Afin de protester contre la baisse inacceptable des crédits horaires alloués au collège Lamartine, nous vous invitons à faire entendre votre mécontentement par une journée d’action

 

Le vendredi 14 mars 2008 

En n'envoyant pas vos enfants au collège toute la journée

Il conviendra de faire un mot d’absence dans le carnet de liaison avec le motif « soutien à la journée morte du collège » pour le retour lundi.

L’ensemble des enseignants soutenant cette action accueilleraient les enfants qui, malgré tout, se présenteraient, mais ne dispenseront aucun enseignement ce jour-là.

Merci de votre soutien afin de préserver un enseignement de qualité pour nos enfants.

Pour ceux qui le peuvent, rendez vous est donné ce vendredi 

devant le collège dès 8 heures

23/02/2008

Des centaines d'élèves manifestent devant le rectorat de Versailles

Hier, vendredi 22 février, des actions ont eu lieu à l’initiative d’établissements de l’Essonne, des Yvelines et du Val de Marne. Deux dépêches AFP s’en font l’écho :

 

Des centaines d'élèves manifestent devant le rectorat de Versailles

Dépêche AFP du vendredi 22 février 2008 (source : VousNousIls.fr)

600 élèves venus d'établissements de l'Essonne et des Yvelines selon les organisateurs, 500 selon la police, 300 selon le rectorat, se sont rassemblés devant le rectorat de Versailles vendredi pour protester contre la réduction des moyens prévus pour la rentrée.

Lire la suite.

 

Suppression de postes : 2e jour de blocage au lycée Jean-Macé de Vitry

Dépêche AFP du vendredi 22 février 2008 (source : VousNousIls.fr)

Une centaine d'élèves, selon la police, du lycée Jean-Macé de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) ont bloqué vendredi matin, pour la seconde journée consécutive, les accès à l'établissement pour protester contre les suppressions prévues de postes d'enseignants.

Lire la suite.

16/02/2008

Communiqué des professeurs du collège Lamartine de Houilles (Yvelines)

eddaa09f395b918723d56241af65ac99.jpg

Nous, professeurs du collège Lamartine de Houilles (Yvelines), réunis en Assemblée générale le mardi 12 février, refusons le projet de Dotation Horaire Globale (DHG) que nous impose l’Inspection académique des Yvelines pour la rentrée 2008.

En effet, s’il est appliqué, ce projet se traduirait par la perte de 101 heures hebdomadaires soit une classe pour chaque niveau de la 6ème à la 4ème. En conséquence, 3 postes d’enseignants seraient supprimés, en mathématiques, français et Education Physique et Sportive.

Ce projet est présenté par l’Inspection académique comme une réponse à un creux démographique, qui se traduit par des baisses du nombre d’élèves. En réalité, il est une conséquence de la volonté de réduction budgétaire engagée par le gouvernement (11 200 suppressions de postes prévues à la rentrée 2008). Comment expliquer, en effet, que cette perte de 101 heures hebdomadaires s’accompagne de l’augmentation du nombre d’élèves par classe ? Le projet de l’Inspection académique nous impose de constituer des classes de 28 à 30 élèves chacune alors qu’elles sont actuellement dans une moyenne de 25 élèves. Ces nouveaux effectifs imposés  ne peuvent qu’entraîner une nette détérioration des conditions de travail pour tous les élèves comme pour l’ensemble des équipes enseignantes et vie scolaire du collège.

A l’heure où le Président de la République présente son « Plan Banlieue » consistant notamment à injecter des moyens nouveaux dans des établissements qui en ont le plus grand besoin, de nombreux autres collèges et lycées dont le collège Lamartine voient leurs moyens se réduire considérablement. Déshabiller Pierre pour habiller Paul n’est pas une politique !

A l’heure où le Président de la République fait le constat dans son discours du 7 février à l’Elysée que « le premier échec c’est le décrochage scolaire, c’est la sortie de l’école, chaque année, de 150 000 jeunes sans aucune qualification », qu’il ne faut plus laisser ceux qu’il nomme les « intermittents des collèges, ces jeunes si souvent absents, disparaître à 16 ans » du système scolaire, l’augmentation du nombre d’élèves par classe au collège Lamartine se fera au dépens des élèves les plus fragiles. Le nivellement par le bas n’est pas une politique !

Nous refusons que la rentrée 2008 et celles qui suivront se fassent dans des conditions aussi précaires et anti-pédagogiques. Nous refusons de croire que ces mesures sont les seules réalisables. Nous exigeons au moins le maintien du nombre de classes existant, pour que notre enseignement puisse tendre, toujours, vers de réelles exigences et non qu’il soit bradé sur l’autel des économies budgétaires.

Ce communiqué a été signé par 37 des 40 professeurs du collège Lamartine. Le taux de partcipation à la grève du 15 février était de 88%

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu