Avertir le modérateur

15/03/2009

Mourir ? Mais quelle mauvaise idée, M. Bashung

Il y a des jours comme ça, on ne devrait pas se lever et encore moins allumer une radio.

« Malgré les lois formelles du jour, [il] décida de plier boutique. Il pris son bâton et se coiffa d’un chapeau de paille qui avait appartenu à son grand-père. Le temps s’annonçait couvert, mais avec des rayons de soleil pour qu’il y ait un contraste poétique. D’ailleurs le temps n’avait rien à voir dans cette aventure soudaine du cœur qui le poussait à suivre un nouveau chemin, à partager sa vie avec de nouveaux animaux, à écouter la sève dans de nouveaux végétaux. Il s’était pris tout à coup pour un pèlerin, délivré des attachements mystérieux des choses qui viennent de loin, encore chargées de parfums, comme cette boîte à biscuits ou cette bouteille d’encre, qui l’avaient longtemps laissé heureux au bord d’une rivière qu’il n’aurait pu nommer et qui s’appelle dans les livres savants le passé ou l’atavisme voire l’hérédité. Maintenant qu’il était parti, il ne regrettait rien, même pas les choses qu’on ne peut pas oublier parce que la vie les a lestées de tout le plomb du souvenir. Il ne regrettait rien. A moins peut-être les images du rêve qui l’avaient poussé sur la route incertaine ». (1)

Alain Bashung, La nuit je mens.

 (1) Extrait de Trom de Claude Haumont, Daily-Bul

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu